La chaîne UBS est rachetée par le conglomérat CCA.Franck Hackett(Robert Duvall) décide de renvoyer Howard Beale(Peter Finch),un grand journaliste en perte d'audimat,malgré les protestations de Max Schumacher(William Holden)qui est le rédacteur en chef.Lors d'une émission Howard devient plus offensant et menace de se suicider en direct à la télévision.Flairant un bon filon Diana Christensen(Faye Dunaway),directrice des programmes,décide de donner carte blanche à Beale.Dans son émission il hurle sa colère et dit aux gens de se rebeller.L'émission fait un véritable carton d'audience...
Voilà un film en avance sur son temps:une vingtaine d'année avant la dégradation de la télé(l'arrivée de la télé réalité!),Sidney Lumet réalise un film satirique du monde de la télé.Et il n'y va pas de main morte bien aidé par un scénario remarquable signé Paddy Chayefsky qui recevra d'ailleurs un oscar.
Un des aspects du scénario qui a du plaire à Sidney Lumet est la déshumanisation de l'être humain incarné en particulier par Diana Christensen interprété formidablement par Faye Dunaway(oscar de la meilleure actrice).Elle ne vit pas:elle est plus obsédée par l'audimat que par sa vie privée.Elle est d'une froideur incroyable sans qu'elle ne s'en rende compte. Les personnes avec qui elle travaille ne sont pas beaucoup mieux à commencer par Franck Hackett joué à la perfection comme à son habitude par Robert Duvall.Quand à Howard Beale,il a complètement perdu la boule et ne semble pas voir ce qui lui arrive.Il est interprété de manière magistrale par Peter Finch qui reçut l'oscar du meilleur.Probablement le rôle de sa vie!
Le seul personnage humain est Max Schumacher(superbe William Holden) qui est en proie aux doutes liés à son âge.Le fait de plaire à Diana Christensen ne va même pas le faire aller mieux car malgré son amour pour elle il n'approuve pas sa manière de voir les choses et surtout sa manière d'être.D'autant plus qu'Howard Beale est son meilleur ami.
Sidney Lumet filme son long métrage comme un polar.On sent un suspens et une tension quasi permanent durant tout le film.On sent qu'il peut se passer n'importe quoi à tout moment et pour être honnête on sent même qu'il y aura forcément un drame...
Sidney Lumet réalise un grand film(un de plus dans sa formidable filmographie!) sur la télévision et nous montre avec une vingtaine d'année d'avance ce que la télé et la médiatisation peut faire à l'être humain:que du mal!Et signe aussi un film sur l'arrivisme à travers Diana Christensen puisqu'elle n'hésite pas à participer au renvoi de Max dont elle est plus ou moins amoureuse pour le remplacer...!Un grand film intelligent à voir et à revoir!

Le 24 janvier 2019

9 j'aime

4 commentaires

Network - Main basse sur la TV
Hypérion
9

Dystopie immédiate

Network est un grand film. Non pas gigantesque, boursouflé de sa propre importance. Grand. Sec, taillé à coups de serpe chirurgicaux. Que du nerf et des tripes, pas de chair inutile, pas de gras...

Lire la critique

il y a 9 ans

95 j'aime

3

Network - Main basse sur la TV
Sergent_Pepper
7

Odieuse audience

Pamphlet sans concession sur la télévision, Network a un premier mérite, celui de son année de production. En 1977, les coulisses qu’il donne à voir sont encore peu connues du public, et font l’effet...

Lire la critique

il y a 8 ans

80 j'aime

5

Network - Main basse sur la TV
Kalian
10

She's television generation. She learned life from Bugs Bunny.

Je pourrais palabrer pendant des paragraphes entiers sur ce film, tenter d'expliquer la virtuosité à toute épreuve de sa réalisation, m'extasier sur sa distribution qui semble sortir d'un rêve de...

Lire la critique

il y a 12 ans

70 j'aime

21

Peur sur la ville
cinemusic
10

Un polar qui fait de l'oeil...!

Très grand polar français! Le début du film est un petit chef d'oeuvre annonciateur de films d'horreur et reste l'une des meilleurs ouvertures jamais faites en France: une dizaine de minutes de...

Lire la critique

il y a 6 ans

41 j'aime

27

Blade Runner 2049
cinemusic
9

Comment réussir l'impossible....!

Tout le monde le sait:"Blade Runner" de Ridley Scott est considéré comme l'un des plus grands films de SF de l'histoire du cinéma avec cette fin qui fait tant parler! Cela faisait des années que l'on...

Lire la critique

il y a 5 ans

38 j'aime

6

Once Upon a Time... in Hollywood
cinemusic
10

Il était une fois Tarantino...!

Ricky Dalton (Leonardo Di Caprio) est un acteur de série qui a une proposition pour tourner un western spaghetti. Pour lui c'est le signe qu'il devient has been. Il se confie auprès de Cliff Booth...

Lire la critique

il y a 3 ans

35 j'aime

23