"La chasse a l'exclu est ouverte"

Avis sur Night Call

Avatar Le Coin des Critiques Ciné
Critique publiée par le

Synopsis
Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs
Branché sur les fréquences radios de la police, Lou parcourt Los Angeles la nuit à la recherche d’images choc qu’il vend à prix d’or aux chaînes de TV locales. La course au spectaculaire n'aura aucune limite...
Dan Gilroy réalise un film où il dirige un Jake Gyllenhaal bluffant, amaigri, aux airs de psychopathe, prêt à tout pour avoir l’image exclu à vendre au chaînes de télé. Une photographie sublime fait aussi la force du film que Dan Gilroy dirige d’une main de maître. Los-Angeles filmé par la caméra de Gilroy, de manière unique, aucune comparaison possible avec « Drive » : seule comparaison, la ville.
Le titre original est « Nightcrawler » et non « Nightcall », mais la France et leur manie de changer les titres de film... Pour quelle raison Nightcall ? Pour faire le lien avec la chanson de Kavinsky, célèbre puisqu'elle est la bande originale de Drive, peut être, celà histoire de berner les spectateurs.
Le visionnage de Nightcrawler est un régal pour les yeux et on ne s’ennuie pas une seconde. C’est le premier film de Dan Gilroy que je vois, et c’est une pure petite merveille, la transformation de Gyllenhaal pour le rôle est grandiose, du jamais vu dans un rôle pareil.
Le réalisateur glisse sa caméra dans les moindres recoins de la ville, nous offrant des plans magnifiques dont on ne se lasse pas. Le sujet est très intéressant sur la course a l’exclu : qui vendra l’image vidéo la plus choquante a la télé ? Pour ça, Lou fera tout.
Il cherche du boulot, et tombe sur un accident de voiture par hasard, aperçoit des hommes qui filment tout en gros plan et s’en vont avec leur fourgon, et c’est ici que Lou trouve sa voie, il commencera avec une petite caméra et engagera un assistant : plus il prend de l’assurance, plus il gagne de l’argent
On découvre dès le début du film, à la première scène, que Lou est un psychopathe et le personnage ne laisse pas indifférent.
Le scénario est signé Dan Gilroy, écrit avec génie, avec un déroulement très réussi. Le traitement des personnages est très bon et nous offre ainsi des scènes grandioses. Le casting se compose aussi de Rene Russo, qui se fait trop rare sur les écrans, et qui nous offre une belle performance. Ici, on notera également la présence de Bill Paxton et Riz Ahmed, un jeune comédien qui joue l’assistant de Lou. Un casting très correct, vous l’aurez compris.
Nightcrawler est donc un très bon film, avec une réalisation et un scénario très bien travaillés.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 239 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Le Coin des Critiques Ciné Night Call