Affiche Ninotchka

Critiques de Ninotchka

Film de (1939)

La minute de M. Cyclopède. Aujourd'hui : entartons la momie de Vladimir Illitch.

On connait le slogan publicitaire qui fit longtemps une grosse impression chez les mal-comprenants : "le communisme , c'est les soviets plus l'électricité". Il est d'un certain Lénine, propriétaire, un peu oublié aujourd'hui, d'une entreprise de pompes funèbres et d'émancipation du genre humain très florissante à l'époque, en particulier pour son promoteur, et surtout véritable génie du... Lire l'avis à propos de Ninotchka

44 8
Avatar -Piero-
9
-Piero- ·

Critique de Ninotchka par Kalopani

Cela devait-être un événement à l'époque, je présume ! On se réjouit toujours de pouvoir assister à la rencontre de deux monuments du 7ème art comme ça au détour d'un film. Il est vrai qu'aujourd'hui on a du mal à mesurer l'ampleur de l'événement et pourtant il faut voir que l'on est sortie du muet depuis une douzaine d'années, une période faste qui a laissé beaucoup de vedettes de l'époque sur... Lire la critique de Ninotchka

36 6
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

« Ninotchka » : blanc bonnet, bonnet rouge.

Lubitsch réalise Ninotchka après un voyage à Moscou en 1936, où il retrouve le cinéaste communiste allemand Gustav von Wagenheim ayant fuit l'Allemagne nazi en 1933. Wagenheim avait été l'élève, avec Lubitsch, de Max Reinhardt à Berlin dans les années 1910. Lubitsch dira à Wagenheim qu'il est là pour études, sans autres précisions. La femme de Wagenheim rapportera plus tard que Lubitsch et son... Lire la critique de Ninotchka

34 11
Avatar Homlett
9
Homlett ·

Et Garbo riait

Pour moi ce fut un peu la découverte de Garbo quand j'ai vu Ninotchka, le film de Lubitsch où Garbo rit. Sans doute cette fameuse scène est-elle un peu forcée mais la femme s'humanise et dans la vie et dans le film. J'ai aimé l'élégance du couple qu'elle forme avec Melvyn Douglas, cette façon de tomber en amour at first sight, toute l'émotion qui se dégage de cette passion contrariée, et qui... Lire l'avis à propos de Ninotchka

37 17
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Critique de Ninotchka par drélium

Pour tout le second degré des dialogues, l'audace de confronter Est et Ouest, le bon équilibre romantique, Lénine qui sourit, Greta Garbo superbement polymorphe, très juste aussi même si son virement de bord est un poil rapide quand même, Ninotchka a clairement de la subtilité à revendre. Au final, il y a beaucoup d'excellents moments. J'ai surtout adoré que rien n'y soit évident. Lubitsch... Lire la critique de Ninotchka

33 3
Avatar drélium
8
drélium ·

Mutins au mépris des soviets

Lorsque Lubtisch rencontre Garbo avec l’ambition de la faire rire à l’écran c’est un moment particulier de l’histoire du cinéma qui s’écrit. Mais avant le chef-d’œuvre insurpassable qu’est To be or not to be, c’est davantage sa confrontation à l’histoire de son temps qui interpelle. Nous sommes en 1939, et le réalisateur va aborder de front l’idéologie communiste dans une comédie dont lui seul a... Lire l'avis à propos de Ninotchka

22 8
Avatar Sergent Pepper
8
Sergent Pepper ·

Personne ne reGreta de l'avoir vu

Lubitsch nous emmène dans une analyse des systèmes communiste et capitaliste, sans en faire totalement la critique, à travers une histoire d'amour entre un comte français et une camarade soviètique très zélée, à Paris. Paris ville de l'amour, où seuls les amoureux comptent et où on oublie la politique quand on monte sur la Tour Eiffel ou qu'on achète un chapeau ridicule à la mode... Parce que... Lire la critique de Ninotchka

16 2
Avatar Melly
9
Melly ·

Critique de Ninotchka par tizboe

Aaah... Greta Garbo... Y a-t-il charme plus fou que celui d'une femme qui abandonne sa sévère armure soviétique pour se draper dans la douceur d'une aventure dans la ville-lumière ? Oui. Il y a une femme qui utilise sa sévère armure soviétique pour remettre dans le droit chemin ses ouailles communistes égarées en France. Partie rappeler à un trio digne des Marx Brothers (forcément, Marx)... Lire l'avis à propos de Ninotchka

14
Avatar tizboe
8
tizboe ·

Place de la Concorde

Ah, Paris. La Ville Lumière, destination romantique par excellence. Entre ses grandes tables et ses hôtels prestigieux s’exprime toute la fierté d’une histoire, et dans l’enceinte des bistrots environnants, son authenticité. Lieu de rêveries ou s’entremêlent tradition et modernité, carrefour du monde, et voilà qu’elle débarque, froide et taciturne, Ninotchka. A l’orée de la... Lire l'avis à propos de Ninotchka

3
Avatar JKDZ29
8
JKDZ29 ·

Critique de Ninotchka par Tybalt

En fait à chaque fois qu'on en a vraiment marre de regarder des films à la pelle et de deviner à l'avance des bouts d'atmosphère ou de scénario des films, il faut voir des vieux classiques comme ça, bon bol bord d'air frais, dialogues parfaits et cisélés ("Comrade, i've been fond of your Five Years Plan for the last fifteen years"), stallinist comie bashing intelligent qui n'oublie pas d'en... Lire l'avis à propos de Ninotchka

7
Avatar Tybalt
9
Tybalt ·