Affiche On l'appelle Trinita

Critiques de On l'appelle Trinita

Film de (1970)

  • 1
  • 2

Je me suis souvent demandé

Je me suis souvent demandé si Bud et Terence passaient leurs vacances ensemble ? Comment les imaginer dissociés ? Pouvez-vous concevoir Laurel sans Hardy ? Les Marx Brothers séparés ? Moi, j’en étais incapable. Je n’avais que onze ans. La... Lire l'avis à propos de On l'appelle Trinita

18 17
Avatar Step de Boisse
7
Step de Boisse ·

La naissance d'un nouveau genre de western spaghetti

Avant d'avoir vu cette production, je ne connaissais pas grand chose du western. Il faut dire que les seuls films que j'ai dû voir à ce moment-là étaient des films réalisés par Sergio Leone tels que Pour quelques dollars de plus ou Le Bon, la brute et le truand. Sur le coup ! Je ne savais pas... Lire l'avis à propos de On l'appelle Trinita

8 29
Avatar LeTigre
8
LeTigre ·

La main droite du diable.

Première collaboration dans un western spaghetti ou western fayot écrit et réalisé par le cinéaste Enzo Barboni (Les anges mangent aussi des fayots, Renegade), connu aussi plus tard sous le pseudonyme plus hollywoodien d'E.B. Clucher qui s'associe au duo légendaire italien Hill - Spencer dans un western plein de têtes à claques, de coups de poing massue et aux bruitages si caractéristiques.... Lire l'avis à propos de On l'appelle Trinita

6
Avatar HITMAN
7
HITMAN ·

Des fayots chez les Mormons

Sur un script qui, dit-on, traînait dés les premières heures du spagh dans la poche de son auteur (soit 6-7 ans avant de le tourner), voici le canevas canonique de ce que sera la forme immuable des ultérieures collaborations fayoto-pugilistes du duo Spencer/Hill. Détournant la trame originelle (et Yojimbo-like) d'Une Poignée de Dollars tout en se démarquant de la violence sadique des... Lire la critique de On l'appelle Trinita

2
Avatar Jocelyn Manchec
5
Jocelyn Manchec ·

On l'appelle Trinita (1970)

ll s'agit d'un western spaghetti le premier mettant en scène le personnage de Trinita. Ce western est une comédie burlesque. Trinita est un cowboy désœuvré, mal habillé, affamé, dilettante, toujours souriant ... il me fait penser à Charlot transposé au far west. Il forme avec son frère Bambino un couple complémentaire qui me fait penser à Laurel et Hardy. Bref les deux hommes se retrouvent et... Lire la critique de On l'appelle Trinita

6 5
Avatar greenwich
8
greenwich ·

Critique de On l'appelle Trinita par Zogarok

Dans les années 1950, le western se remet en question : c'est alors l'heure du « surwestern » et du western « baroque ». Le western « spaghetti » (italien) prend la relève de l'américain, classique comme moderne, avec Leone en chef de file dans les années 1960. Ce renouveau s'accompagne lui aussi de vagues 'dissidentes', formant un sous-genre ouvertement... Lire la critique de On l'appelle Trinita

4
Avatar Zogarok
6
Zogarok ·

ON L'APPELLE TRINITA de Enzo Barboni (E.B. Clucher)

Spécialiste de la série B voici la nouvelle production du "dottore" Italo Zingarelli. Avec ce film le western italien franchit les portes de la comédie italienne, que l'on pourrait appeler aussi western-bouffe. Car les bouffonneries commencent à envahir le scénario. Bagarres à mains nues homériques où tous les coups sont permis. On hésite pas non plus dans ce sous genre à roter ou péter.... Lire l'avis à propos de On l'appelle Trinita

6
Avatar littlebigxav
5
littlebigxav ·

Critique de On l'appelle Trinita par Poca

La trilogie des Trinita, c'est l'histoire de deux frères. L'un fait le bien à sa façon, l'autre est un filou. L'un a l'oeil bleu et le menton galbre, l'autre a le regard noir et la barbe drue. Amateurs de westerns en tous genres, vous qui aimez Sergio et Ennio, louez le ciel pour ce don de Dieu. C'est simple, c'est même limpide, la trilogie des Trinita manque peut être un peu du mutisme de... Lire la critique de On l'appelle Trinita

6
Avatar Poca
8
Poca ·

Critique de On l'appelle Trinita par Incertitudes

On l'appelle Trinita commence à dater : 1970 mais avec déjà un Terence Hill plus blondinet aux yeux bleus que jamais et un Bud Spencer alors peut-être pas encore aussi gros mais déjà bourru et de mauvais poil. Western spaghetti dans toute sa splendeur, écrit et réalisé par Enzo Barboni qui signera plus tard avec le duo plusieurs de leurs meilleurs films comme Deux supers-flics, Quand faut y... Lire la critique de On l'appelle Trinita

5
Avatar Incertitudes
8
Incertitudes ·

"On dit que tu tires plus vite que tu ne respires"

Un plan, deux petites secondes. C'est tout ce qu'il m'a fallu pour me rappeler que, il y a très longtemps déjà, j'avais vu On l'appelle Trinita. Un léger sourire a paré mon visage grâce aux bons souvenirs liés à ce visionnage. Durant 1h45, ce sourire ne m'a pas quitté car toutes les séquences du métrage sont loufoques. J'ai donc cessé de sourire à de... Lire la critique de On l'appelle Trinita

1
Avatar LapinouBleu
5
LapinouBleu ·
  • 1
  • 2