1969

Avis sur Once Upon a Time... in Hollywood

Avatar Rémi Savaton
Critique publiée par le

Une nouvelle oeuvre totalement unique et merveilleuse chez Tarantino !

''Once Upon a Time... in Hollywood'' est le 9ème film du réalisateur Quentin Tarantino. L'histoire d'un acteur sur le déclin, Rick Dalton et de son cascadeur attitré Cliff Booth pendant l'année 1969, période clef des Etats-Unis où le mouvement hippie, l’avènement du « Nouvel Hollywood » et un terrible massacre vont drastiquement changé une époque.

C'est un film que j'attend depuis très longtemps et donc mes attentes étaient évidement très grandes ! Les premières critiques positives tombent à cannes, puis deux mois plus tard avec les premiers avis des spectateurs le jour de sa sortie. Tous annoncent un film différent, mais heureusement excellent. Et c'est exactement ça : un film totalement à part dans ce que l'on connait de Quentin Tarantino, mais qui reste passionnant !

''Once Upon a Time... in Hollywood'' se donne pour but de nous dépeindre une époque révolue et si souvent fantasmer ( de même encore dans le film ) ! Tarantino veut nous faire partager ses souvenirs qu'il lui reste encore de cette époque, tel un ''Roma'' de Alfonso Cuaron récemment.
Et c'est cette reconstitution de ce Hollywood du passé qui constitue la petite merveille qu'est le film : tous les grands décors construits pour les besoins du film, à travers lesquelles les 3 personnages principaux du film se baladent, le tout avec une omniprésence de la radio, ses musiques et ses nombreux jingles et publicités ... Tout cela donne une atmosphère qu'a voulu nous faire ressentir Tarantino; une atmosphère perdu et où il y faisait bon vivre !

Mais en plus d’être une véritable lettre d'amour au Los Angeles de 1969, le film nous immergent dans une industrie Hollywoodienne, passant rapidement du « Vieil Hollywood » au « Nouvel Hollywood ». Et c'est dans ces grands changements que l'on suit les personnages fictifs de Rick Dalton et de son cascadeur Cliff Booth.
Mais Tarantino se fait et nous fait plaisir et installe dans son film énormément de références : Steve McQueen, Bruce Lee, Sergio Corbucci, ''La grande évasion'' ... Sans parler de ses nombreuses scènes de films où Rick Dalton joue un rôle et que Tarantino nous fait vivre, tel un film dans le film.

Un film qui donc ne possède pas vraiment de scénario mais qui mise sur le rêve qu'est cette époque à travers les petites ''aventures'' de Rick Dalton et Cliff Booth. Ce qui pourrais en laissé certains sur le bord de la route qui attendaient un Tarantino plus classique.

Il y'a énormément de choses à dire mais surtout à vivre dans cette majeure partie de ''Once Upon a Time ... in Hollywood''. Et oui je dis « majeure partie » parce que j'avoue que la partie finale de cette grande reconstitution d'Hollywoodienne m'a quelques peu embêter.

Je sais bien que Tarantino veut réécrire l'histoire en mélangeant sa fiction, et la réalité ( comme il avait pu bien le faire avec ''Inglourious Basterds'' en faisant tuer Hitler ), mais il y'a quand même une façon d’emmener les choses non ?
J'ai trouver cette explosion de violence finale beaucoup trop facile, sans peu d'intérêt et peut être pour simplement réveiller ceux qui aurait trouver le reste du film trop ennuyeux et leurs donner ce qu'il attendait de chez Tarantino.
Je loue la volonté du cinéaste de vouloir donc réécrire l'histoire et d'insérer un peu de violence ( c'est quand sa marque de fabrique ), pour faire en sorte d'éviter le meurtre de Sharon Tate et que cette époque qu'il affectionne tant ce poursuive, mais celle-ci arrive si subitement avec un faible scénaristique saisissant que cela m'a vraiment fais chier, surtout après avoir passé plus de deux heures merveilleuses.
J'aurai envie de la rendre anecdotique et donc ne pas gâcher la majeur partie du film qui est elle excellente, mais c'est difficile de passer outre.

Mais je pense qu'un nouveau visionnage est quand même nécessaire pour pouvoir encore une fois profiter de cette grande immersion et se refaire un avis sur cette fin et pourquoi pas sur le film lui-même ( on sait jamais ) !

Sur la forme, on est bien chez Tarantino et donc la mise en scène est plutôt propre : ses nombreuses petites références personnels qui sont de retour, cette caméra filmant en grand les rues de Los Angeles ou alors survolant les villas, pour passer de chez Sharon Tate jusqu’à chez Rick Dalton ...

Coté casting je pense que c'est inutile de revenir sur l'immense talent du trio de tête : Grosse mention spéciale évidement à Dicapio qui est épatant. Mais rien a redire non plus concernant Brad Pitt et Margot Robbie ( même si je regrette son manque de présence à l'écran ).

Pour conclure, ''Once Upon a Time... in Hollywood'' ne plaira pas a tous le monde, ça c'est sûr ! Ici Tarantino délaisse ses films à grand scénario où violence et vengeance sont les maîtres mots, mais préfère nous faire vivre une époque révolue et fais planer sa mélancolie.
Un nouveau visionnage s'annonce utile pour remettre tous ça dans l’ordre, mais je pense bien qu'a ce stade là, le film m'a conquis !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 243 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Rémi Savaton Once Upon a Time... in Hollywood