👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Expérience exotique : voyage non commercial pour spectateur aguerri.

Film (semi-)expérimental vendu comme "grand public", certe il est plaisant de voir enfin une bonne pub pour ce genre de film mais le spectateur lambda risque d'être fort déconcerté : à ma gauche deux bonhommes se bidonnaient de rire tandis qu'à ma droite un troisième ronflait.
En tout cas il fait bon voir un film de ce type sur grand écran, bien que une fois dans son contexte d'expérience, le film n'arrive jamais à la chevilles de ceux aux quels il rend hommage. Le travestissement film masturbatoire/polar asiatique ne fonctionne que rarement malgré de très très bonnes intensions.
Parmi ces dernières, la transformation de Ryan Gosling en fils à maman castré est très bien vu d'après moi. Ainsi que cette constante ambiguité bien/mal qui perdure après la séance.

Mais là où le film excel c'est dans son sens du clin d'oeil justement. Parvenant à adapter les délires géométriques de Jodorowsky à des couloirs éclairés par un chef op' qui ne cesse de prendre son pied tout du long. Ou même jusqu'à citer Un Chien Andalou (oui je suis convaincu que c'est une citation) lors d'une scène au rythme parfait.

En somme un apéro cinéphile mais qui a du mal à faire adhérer à sa propre identité. Au mieux un encouragement à découvrir l'oeuvre de Jodorowsky ou le cinéma asiatique, au pire une tentative ratée de mêler cinéma narratif et expérimental. Bon exercice pour Winding Refn qui une fois de plus ne manque pas de paraître aussi prétentieux que surprenant.
Kev-Off
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Drogues Visuelles et Les meilleurs films de 2013

il y a 9 ans

2 j'aime

Only God Forgives
real_folk_blues
8

Thaî, glande, et Ryan erre.

Only God Forgives n’est pas un bon film. N’allez pas croire que vous verrez Drive, pauvres naïfs. N’allez pas espérer que Fight Club se soit payé un lifting, pauvres consommateurs. Ne supputez point...

Lire la critique

il y a 9 ans

148 j'aime

33

Only God Forgives
Anyo
8

Le langage du silence

Le cinéma est un art Visuel et Auditif. Notre cher réalisateur Danois acquiesce et nous livre une oeuvre à la facture audio-visuelle irréprochable. "Only God Forgives" rejoint "Samsara" et "The...

Lire la critique

il y a 9 ans

136 j'aime

11

Only God Forgives
Gand-Alf
6

... Et l'enfer le suivait.

Pour avoir une idée de mon expression dépitée à la sortie de ma séance de "Only god forgives", je vous invite à vous poster devant un miroir et de vous observez en train de diviser 1356, 876543 par...

Lire la critique

il y a 9 ans

129 j'aime

13

Miss Daisy et son chauffeur
Kev-Off
5

Mais où allons nous Miss Daisy ?

Si le film est culte grâce à son contexte et son touchant duo de boiteux, les diverses scenettes semblent mener nul part. Le quotidient est très mal mené jusqu'à ce que seule la calvitie du fils nous...

Lire la critique

il y a 10 ans

6 j'aime

The Villainess
Kev-Off
6

Nikita épouse Bill

Vendu sur ses scènes d'actions, le film se noie dans un scénario "déjà-vu" à la narration puzzle qui le rend complexe pour pas grand chose ... Reste une scène d'ouverture déjà culte et un bon...

Lire la critique

il y a 4 ans

5 j'aime

Wrong Cops
Kev-Off
8
Wrong Cops

A song just for guys

Dupieux continue d'explorer son univers absurde ... et c'est cool ! Très rythmé à l'instar de Rubber, le film se veut le plus fun possible. ; notamment via une bande son à base de Mr Oizo qui pour...

Lire la critique

il y a 8 ans

5 j'aime