👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Critiques de Only God Forgives

Clairette02
8
Clairette02

Au nom de la mère, du vice et de l'aguerri.

Ce film laisse sur une impression étrange, mêlée de déception et d’incompréhension. Une fin qui arrive trop brusquement, des personnages extrêmement énigmatiques, une ambiance malsaine et hallucinée...

Lire la critique

il y a 9 ans

real_folk_blues
8

Thaî, glande, et Ryan erre.

Only God Forgives n’est pas un bon film. N’allez pas croire que vous verrez Drive, pauvres naïfs. N’allez pas espérer que Fight Club se soit payé un lifting, pauvres consommateurs. Ne supputez point...

Lire la critique

il y a 9 ans

Anyo
8
Anyo

Le langage du silence

Le cinéma est un art Visuel et Auditif. Notre cher réalisateur Danois acquiesce et nous livre une oeuvre à la facture audio-visuelle irréprochable. "Only God Forgives" rejoint "Samsara" et "The...

Lire la critique

il y a 9 ans

Gand-Alf
6
Gand-Alf

... Et l'enfer le suivait.

Pour avoir une idée de mon expression dépitée à la sortie de ma séance de "Only god forgives", je vous invite à vous poster devant un miroir et de vous observez en train de diviser 1356, 876543 par...

Lire la critique

il y a 9 ans

Velvetman
8
Velvetman

Le dieu du sabre est un dieu de la guerre

Au cinéma, tout est dans le ressenti. Tant pour le spectateur que pour le réalisateur. Après le succès retentissant de Drive, Nicolas Winding Refn, alors épris d’une colère existentielle qu’il...

Lire la critique

il y a 6 ans

Filmosaure
5
Filmosaure

Critique de par Filmosaure

Comme pour dissiper une confusion existant depuis le succès de Drive auprès du grand public, Nicolas Winding Refn revient avec Only God Forgives, un exercice hautement stylistique qui relève plus du...

Lire la critique

il y a 9 ans

Nomenale
6
Nomenale

De deux choses l'une

- soit j'ai rien compris, soit il y a des risques de spoil - soit l'esthétisme est impeccable et sans aucun raté, soit il est rouge. Très rouge. Trop rouge; - soit le scénario est d'une complexité...

Lire la critique

il y a 9 ans

Gothic
6
Gothic

Only God Forgives: une histoire de Sabres et de taille landaise.*

[SPOILER ALERT] Comme beaucoup, je l'ai longtemps attendu, et non sans impatience, ce Only God Forgives. L'une de mes plus grosses attentes d'année post-fin du monde, c'est dire. Refn m'avait...

Lire la critique

il y a 9 ans

SanFelice
5
SanFelice

Billy et l'aut'

Billy et Julian sont deux frères américains qui trafiquent de la drogue en Thaïlande. Julian tient une salle de boxe et Billy fréquentent volontiers les prostituées, surtout mineures. Jusqu'à ce...

Lire la critique

il y a 8 ans

Sergent_Pepper
6

Mémoires de foutre & tombes.

Il n’est pas difficile d’imaginer le malin plaisir qu’a eu Refn à réembaucher Gosling à la suite du succès international de Drive : l’idée de le malmener à ce point, que ce soit physiquement ou dans...

Lire la critique

il y a 6 ans