Affiche Portier de nuit

Critiques de Portier de nuit

Film de (1974)

  • 1
  • 2

Critique de Portier de nuit par Rvd-Slmr

Portier de Nuit est la capture cinématographique sauvage de la vapeur qui nait de l'épanchement de la lave sur de la glace. La passion la plus dévorante et destructrice face à la froideur absolue des uniformes et de la cruauté de l'histoire (avec ou sans majuscule). Probablement pour une question d'époque et de nationalité, le film pourrait être vu comme un pendant très soft du Salò ou les 120... Lire la critique de Portier de nuit

10 1
Avatar Rvd-Slmr
10
Rvd-Slmr ·

D'où l'utilité de laisser certains films au placard de nos mémoires

Cela faisait quelques mois que le Blu-ray de ce film, qui m'avait bien marqué il y a de très nombreuses années, m'attendait. Et il y a quelques jours, en lisant un article consacré à la rétrospective Helmut Newton au Grand Palais, je me suis décidé à le revoir. Que les choses soient claires, je suis tout sauf un admirateur du travail de Newton, toute... Lire la critique de Portier de nuit

22 3
Avatar takeshi29
2
takeshi29 ·

Bon début puis...

La mise en scène est raffinée et élégante, on pourrait presque qualifier Portier de nuit de film érotique de luxe, il y a beaucoup de perversité dans ce film pas aussi scandaleux que je me l'imaginais, mais qui peut choquer. Dirk Bogarde (un magnifique acteur) et Charlotte Rampling (à la beauté troublante, pas réellement mon type de femme mais elle... Lire la critique de Portier de nuit

5 2
Avatar AMCHI
6
AMCHI ·

Belle de jour, portier de nuit, amours troubles.

Le film est très intéressant, porté par les interprétations incandescentes de Charlotte Rampling et Dirk Bogarde, mais c'est surtout une très belle variation sur le syndrome de Stockholm. Au départ, Lucia déteste Maximilian ,pour les atroces tortures subies lors du camp de concentration, mais ensuite, une étrange empathie se développe entre eux, où la haine se transforme en une certaine... Lire l'avis à propos de Portier de nuit

5
Avatar Boubakar
7
Boubakar ·

Critique de Portier de nuit par Johannes Roger

En général, les films qui traitent du sado masochisme me font rire, celui-ci échappe à cette règle. Le contexte historique et l’ambiguïté morale ne prêtant pas vraiment à la rigolade. La mise en scène sophistiquée et élégante de Cavani rappelle les derniers travaux de Visconti, « les damnés » notamment, dont la réalisatrice emprunte deux des interprètes. Pour ce qui est du fond, elle met tout... Lire l'avis à propos de Portier de nuit

3
Avatar Johannes Roger
7
Johannes Roger ·

PORTIER DE NUIT de Liliana Cavani

Si le film a fait scandale à son époque, avec le recul, on peut dire que Liliana Cavani et ses scénaristes Barbara Alberti et Italo Moscati ont tout fait pour. Introduire des relations d'amour déviantes entre un bourreau et sa victime, il fallait oser à peine 30 ans après le traumatisme de la guerre de 1939/1945 et des plaies encore béantes, les témoins de l'holocauste étant toujours vivants.... Lire l'avis à propos de Portier de nuit

3 1
Avatar littlebigxav
6
littlebigxav ·

nazis et sado-masochisme, sans faute de goût ?

Portier de nuit est, par essence, un film sulfureux. Il savait qu’il n’aurait pas droit à l’erreur sous peine d’être démoli de tous les côtés. Aussi, il s’attaque avec un sérieux total au développement de son histoire. Mais si Portier de Nuit ne manque pas d’idée, il manque de soufre. Clairement. Son aura provocante réside davantage dans son concept que dans son développement, puisqu’il reste au... Lire l'avis à propos de Portier de nuit

2
Avatar Voracinéphile
7
Voracinéphile ·

DE GUERRE LASSE

Casquette en cuir, cravache de maison close, complicité de la victime à sa propre aliénation, dialectique du maitre et de l’esclave avec le marquis de Sade en chef d’orchestre et le nazisme comme lieu de transgression : Introduisant dans le cinéma d’auteur une esthétique et une ambiguïté fait de kitch, Liliane Cavani réduit bien malgré elle le fascisme à une théâtralité de quartiers... Lire l'avis à propos de Portier de nuit

2
Avatar STEINER
2
STEINER ·

Thanatos in love

Film retors et hanté par la notion de ce qui est bien ou mal. Renaissance moribonde d'une Europe habitée par son ambiguïté face à un sujet douloureux et rongée par sa violence fasciste tapie dans l'ombre. Film singulier sous forme de fantasmagorie symbolique sur la violence totalitaire. Photographie d'une après guerre où une victime et un bourreau s'enlacent dans une danse érotique, macabre... Lire la critique de Portier de nuit

Avatar Mary-A
8
Mary-A ·

Froid et peu intéressant

Un syndrome de Stockholm entre un nazi et sa victime. J'aime le cinéma subversif, mais je trouve que l'exercice n'est finalement pas très bien réalisé. On rentre au début dans le film, mais cette atmosphère froide avec ses couleurs très fades me laisse finalement de marbre. J'en suis ressorti vers la moitié. L'idylle ne m'intéresse pas. Là où un Salo nous fait presque culpabiliser de... Lire la critique de Portier de nuit

Avatar fairybrownie
4
fairybrownie ·
  • 1
  • 2