Ça ne casse pas trois pattes à un Mexicain...

Avis sur Pour une poignée de dollars

Avatar Dame de Piques
Critique publiée par le (modifiée le )

Le premier de la "trilogie du dollar" et de loin le moins bon.

Déjà, il n'y a pas Lee Van Cleef.
Clint Eastwood se contente de se ballader en plissant les yeux et mâchonnant son cigare (qu'il garde même pour dormir !)
Gian Maria Volonté a dans le regard une étincelle de démence qui laisse présager sa géniale performance de 'Pour Quelques Dollars de plus', mais son personnage n'est pas même moitié aussi flippant que l'Indio.
Quant à Sieghardt Rupp, il n'a absolument AUCUN intérêt dans le film, à part celui de décrocher le prix du rire le plus horripilant (seul le gosse est plus insupportable que lui !)

D'ailleurs, aucun personnage n'est vraiment intéressant, ni n'a de profondeur. Le méchants sont très méchants parce que... heu... ils sont méchants. Ils préfèrent pour se distraire une petite séance de torture plutôt qu'une partie de cartes et ils rigolent très fort en tuant des gens. Bref, des méchants, quoi.

L'histoire elle-même, qui commençait plutôt bien avec un héros ni spécialement bon ni spécialement mauvais, qui cherche juste à s'en mettre plein les poches en jouant deux clans l'un contre l'autre, retombe hélas bien vite dans le schéma classique du "je me pose en défenseur de l'opprimé(e), je me fais dérouiller par les méchants et je reviens me venger dans un combat final ou je les tue tous."

Et puis, c'est mal réalisé.
A part la scène où Clint Eastwood arrive à San Miguel et où on voit quelques visages cachés derrières les fenêtres, la ville semble n'avoir en tout et pour tout que deux habitants. Il y avait pénurie de figurants ou quoi ?
Et on ne voit jamais de sang quand quelqu'un se fait descendre. Je sais que c'est comme ça pour tous les westerns de Leone, mais là, quand tout un bataillon de cavalerie se fait décimer à la mitrailleuse (mais seulement les cavaliers, aucun cheval n'est touché dans la confusion !), ne pas voir une seule goutte de sang, ni même un trou dans un uniforme, c'est juste ri-di-cule.
En même temps, quand on voit du sang (les blessures par balle ça ne fait pas saigner, mais les coups de poing, si), il est super mal fait : c'est le concept du western "spaghetti/sauce tomate".

Pourquoi la moyenne, alors ?
Parce que tout n'est pas à jeter non plus. Si on ne le compare pas aux suivants, c'est un petit western qui se laisse bien regarder. Il y a des bons moments, des plans intéressants (la cavalcade dans les collines évoque celle de Pour Quelques Dollars de Plus), quelques répliques bien senties ("Why are you doing this for us ?" "... 500 dollars ?")... et surtout, surtout, il y a la musique d'Ennio Morricone !

On sent un Sergio Leone qui se fait la main, qui est en train de se construire un style, une "patte"... mais ce n'est pas encore mûr. Il manque le souffle épico-burlesque du Bon, La Brute et le Truand, la tension dramatique de Pour Quelques Dollars de Plus, la beauté de Il était Une Fois Dans l'Ouest.
C'était peut-être le film nécessaire pour que les suivants puissent être les chefs-d'œuvre que l'on sait. Mais une fois que vous l'aurez vu une fois, vous n'aurez pas spécialement envie de le revoir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 926 fois
11 apprécient · 2 n'apprécient pas

Dame de Piques a ajouté ce film à 1 liste Pour une poignée de dollars

Autres actions de Dame de Piques Pour une poignée de dollars