Le Pierre Rabhi de l'ésotérisme

Avis sur Psychomagie, un art pour guérir

Avatar vercoquin
Critique publiée par le

Pas l'envie de dire quelque chose au sujet de l'ego du personnage, ni de la forme qu'il peut prendre. Durant toute la projection, on tente de s'accrocher à l'enchaînement de chaque plan, en essayant d'y entrevoir une quelconque forme de naïveté brute et créatrice. Mais rien n'en sort. Personnellement, je me raccrochais au montage parallèle qui, à quelques reprises, met en scène des extraits de films de Jodorowsky en lien avec des reconstitutions appliquées aux "rituels" de "guérison". Et c'est là tout le problème. Ce n'est qu'en sortant de la salle (et après avoir assisté à un échange vraiment malaisant entre Jodorowsky et le public) que j'ai pu mettre un mot sur un ressenti, sur tout ce qui me dérangeait à mesure que le film avançait: danger. Que l'on trolle la psychologie et la psychanalyse en mettant en scène son ego, à travers plusieurs happenings: ok. En revanche, que l'on en vienne à confondre psychologie et psychanalyse, que l'on en donne les mauvaises sources historiques et informatives: non.
En plus d'une appropriation culturelle (Jodorowsky et ses "massages", dérivés du reiki ou encore, la référence aux chamanes...) servant un système monétaire (les appels aux dons et compagnie) et se fichant des réalités sociales et économiques (plantez des arbres, chacun.e d'entre vous, ça aidera la terre hihi, peu importe où, #amazonie, balek des Indigènes), on se retrouve face à une pauvreté d'images, à des confusions que je pense dangereuses (les mots ne guérissent pas, blablablabla).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 512 fois
7 apprécient · 9 n'apprécient pas

Autres actions de vercoquin Psychomagie, un art pour guérir