Affiche Rashômon

Critiques de Rashômon

Film de (1950)

Mensonges d'une nuit d'été

Curieusement, ça n'a jamais été la coexistence de toutes ces versions différentes d'un même crime qui m'a toujours frappé dans Rashomon (finalement beaucoup moins troublante que les ambiguïtés des pièces pirandellienes) : ici, selon moi, trois personnes mentent, un quatrième finit par raconter la vraie version (bon, en omettant son vol), et chacun arrange la réalité par intérêt (pour ne pas... Lire l'avis à propos de Rashômon

234 23
Avatar Senscritchaiev
8
Senscritchaiev ·

Autopsie des pleutres

Pour ouvrir la folie vertigineuse des récits qui va constituer son œuvre, Rashomon pose en premier lieu l’espace du récit encadrant : une porte délabrée, démesurée à l’échelle humaine, d’une beauté stupéfiante et sur laquelle ruisselle en continu une pluie torrentielle. Dans ce lieu des heures dernières d’une humanité livrée à la guerre et au chaos, trois hommes vont s’adonner à une question... Lire la critique de Rashômon

118 15
Avatar Sergent_Pepper
9
Sergent_Pepper ·

Qu'est-ce que la vérité ?

L’Homme est incapable d’être honnête avec lui-même. Il est incapable de parler honnêtement de lui-même sans embellir le tableau." Vérité et réalité s'affrontent dans une oeuvre tout en clair obscur, depuis le soleil qui perce, éclatant, à travers les arbres de la forêt dans des scènes dont la beauté laisse pantois, à la pluie diluvienne qui s'abat sur... Lire l'avis à propos de Rashômon

380 121
Avatar Aurea
8
Aurea ·

Histoire de certitudes envolées.

Dimanche 3 Octobre 2013, 17h37 Je viens de passer plus de 4h dans un univers fou, un univers unique. L'univers du Japon médiéval, celui vu par le maître, le cinéaste le plus reconnu internationalement par le public et surtout par toute la profession, Akira Kurosawa. Les Sept Samouraïs et Rashomon ont garni cette après-midi où j'ai pu m'envolé, porté par ces images d'une beauté à couper le... Lire l'avis à propos de Rashômon

62 9
Avatar Wahrgh
10
Wahrgh ·

L'or sous la rude écorce

« Même au bagne, parmi les bandits, j'ai fini en quatre ans par découvrir des hommes. Le croiras-tu ? Il y a des natures profondes, fortes, merveilleuses, et comme c'était bon de découvrir l'or sous la rude écorce […] ». Récits de la maison des morts, Fiodor Dostoïevski. L'influence de Dostoïevski sur le cinéma de Kurosawa est indéniable, comme l’attestent ces... Lire l'avis à propos de Rashômon

48 6
Avatar Kalopani
9
Kalopani ·

Le bonze, la pute et le truand.

Parce qu’au bout d’un moment on ne peut plus décemment dire qu’on aime et qu’on connaît le cinéma japonais sans avoir vu un film de Kurosawa, je me suis dit qu’il était temps de s’y mettre, parce que sinon hara kirira le dernier, et seppukumme ça que je vais me faire des amis. Pour une introduction à l’œuvre de Kurosawa—n’en déplaise peut être aux puristes, Rashômon m’est apparu être un choix... Lire l'avis à propos de Rashômon

67 32
Avatar real_folk_blues
8
real_folk_blues ·

Critique de Rashômon par Kalian

Ne me sentant pas les capacités de faire une critique exhaustive du film, je vais simplement lister quelques unes des raisons pour lesquelles je l'aime particulièrement : Parce que l'ambiance qui imprègne la poignée de lieux où se déroule l'action nous saisit dès le premier instant pour nous immerger toujours plus profondément. Parce que la subtilité du jeu des acteurs, qui se dévoile au fur... Lire la critique de Rashômon

66 4
Avatar Kalian
10
Kalian ·

La porte du dieu Rasho

A la porte en ruine fouettée par la pluie et les vents (fort symbole) s'oppose la petite clairière ensoleillée où se déroule toutefois plusieurs fois un crime odieux. Le ressort du film ne repose pas tellement sur la recherche de la vérité mais bien sur les motivations des sujets à la modeler car, dans Rashomon, le réel n'est qu'une ombre projetée sur un mur, un frémissement derrière le voile... Lire la critique de Rashômon

51
Avatar Nushku
9
Nushku ·

La porte Rashomon, fruit de toutes les tentations...

Nous y voilà, après dix découvertes lors de mon marathon, le voici, le premier de la longue filmographie du Maître que j'ai déjà vu, qui m'a marqué comme rarement et que j'avais terriblement hâte de revoir après de longues années, autant dire que je lui porte une tendresse particulière. Difficile de démarrer une critique d'un film de cette renommée qui a tant apporté à l'industrie du cinéma.... Lire l'avis à propos de Rashômon

53 5
Avatar Gwimdor
9
Gwimdor ·

Claque visuelle et émotionnelle !

Nous sommes en l'an 750 au Japon, dans un bois en pleine été. Une fresque grandiose sur fond de désirs brûlants ? Passions, rivalités, duel entre deux hommes et une beauté fatale qui ricane ? Bref, la palette des sentiments humains. Chaque version de l'histoire me fait penser à des sentiments bien distincts de l'être humain. Attention aux spoils pour ceux qui n'ont pas encore vu le film !... Lire la critique de Rashômon

37 5
Avatar SachaGuitry
10
SachaGuitry ·