Affiche Rhapsodie en août

Critiques de Rhapsodie en août

Film de (1991)

Bohemian Rhapsody en Septembre !

Avant dernier film de Kurosawa, et nous voilà entraîné à nouveau sur un sujet qui a traumatisé bon nombre de Japonais et à plus grande échelle qui continue aussi bien à fasciner que terrifier le monde entier, je veux bien sûr parler de l'arme atomique. 35 ans auparavant le Maître évoquait ce sujet de manière bien différente dans "Vivre dans la peur", à travers le regard d'un vieil homme qui... Lire l'avis à propos de Rhapsodie en août

22
Avatar Gwimdor
6
Gwimdor ·

Souvenirs Douloureux

Akira Kurosawa aura abordé la guerre de diverses manières dans sa filmographie et avec Rhapsodie en août, il l'évoque dans un souvenir douloureux, racontant l'histoire d'une vieille dame, dont le mari a été tué par des bombes américaines, que son frère réclame à ses côtés, lui qui a, il y a bien longtemps refait sa vie avec une américaine. Cette avant-dernière oeuvre d'Akira... Lire l'avis à propos de Rhapsodie en août

15 12
Avatar Docteur_Jivago
5
Docteur_Jivago ·

Critique de Rhapsodie en août par TheCakeIsALie

Ce n'est certes pas un des meilleurs films d'Akira Kurosawa mais ça se laisse regarder. Très honnêtement on ne reconnait pas la patte du maître mais j'ai tout de même regardé ce film avec beaucoup de tendresse. Tout d'abord parce que le sujet s'y prête un peu, ensuite parce que c'est un des tout derniers films réalisés par Kuro alors âgé de 80 piges et enfin parce que c'est un de ses derniers... Lire l'avis à propos de Rhapsodie en août

5
Avatar TheCakeIsALie
7
TheCakeIsALie ·

À voir, malgré tout !

Rhapsodie en août est le devoir de mémoire d'un vieux de la vieille sur cet épisode dramatique qui nous concerne tous. Oui qu'on le veuille ou non la bombe atomique est un danger pour chaque d'entre nous (et plus encore) : on peut fermer les yeux et mettre la tête le sable, mais l'autruche n'évitera pas les radiations ... Passé cet interminable débat controversé qui nous vient rapidement à... Lire la critique de Rhapsodie en août

4
Avatar Aidailliwan
7
Aidailliwan ·

Poétique et sensible /20

Film avec un accueil mitigé à sa sortie. Certains taxant Kurosawa de chauvin oubliant la part de responsabilité du japon. A cela Kurosawa répondra qu'il n'oublie rien, que la guerre est entre les gouvernements, pas les gens. En niant tout programme anti américain. D'ailleurs si le film avait été si unilatéral (ce qui n'est pas le cas), on pourrait reprocher à une grande partie des films... Lire la critique de Rhapsodie en août

Avatar JohaKeyz
7
JohaKeyz ·

Critique de Rhapsodie en août par Caine78

Si « Rhapsodie en août » n'est pas le plus lyrique ni le plus passionnant des films d'Akira Kurosawa, on ressent bien toutefois cette force typique du réalisateur, cette volonté de rendre intenses et constructives les relations entre les différents personnages, cette mise en images très supérieure à la moyenne... Alors que l'auteur de « Rashômon » s'avère pourtant moins subtil qu'à... Lire l'avis à propos de Rhapsodie en août

Avatar Caine78
7
Caine78 ·

Critique de Rhapsodie en août par Maqroll

Un fil méconnu de l’immense Kurosawa, simple, dépouillé, linéaire, frais. Une vieille femme qui a perdu son mari lors de l’attaque atomique de Nagasaki se voit confrontée à ses souvenirs par sa descendance, enfants (plutôt bornés) et petits-enfants (nettement plus ouverts). L’irruption d’un neveu par alliance, de plus américain, (étonnant Richard Gere) qui va venir bousculer les attentes et... Lire la critique de Rhapsodie en août

Avatar Maqroll
9
Maqroll ·

Souvenirs d'un traumatisme national

Le problème avec les films d'utilité publique dont celui-ci fait partie, c'est l'évocation du sujet qui peut suffire pour en faire une histoire. Ici on est vraiment à la limite tant la mise en scène paraît pauvre et insignifiante, mis à part une poignée de plans travaillés ou significatifs. En plus, le thème du film a déjà été traité par Kurosawa dans Vivre dans la peur qui... Lire la critique de Rhapsodie en août

Avatar Dun
5
Dun ·

Critique de Rhapsodie en août par Selenie

Avant dernier film du maitre japonais coupable de nous avoir offert quelques chefs d'oeuvres intemporels comme "Les sept Samouraïs" (1957), "Sanjuro" (1962) ou "Kagemusha" (1980)... Presque étonnant qu'il réalise ce film juste après "Rêves" (1990) alors qu'il sortait un film tous les 5 ans seulement depuis 1965... Adapté du roman "Nabe no naka" de Murata Kiyoko Kurosawa signe là un film qui... Lire la critique de Rhapsodie en août

Avatar Selenie
6
Selenie ·