Fast and Hilarious

Avis sur Ricky Bobby, roi du circuit

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Je crois que "Talladega Nights" est le film d'Adam McKay avec lequel j'ai le plus de mal. Le revoir après 5 ans, c'est une expérience. Je suis beaucoup plus indulgent aujourd'hui (ma note de 7/10 d'origine ne correspond pas au souvenir que j'en avais réellement) car j'ai passé un moment plutôt agréable. Mais voilà, ça reste un peu long.

Le problème du scénario, c'est qu'à force de vouloir montrer des personnages choquants et antipathiques, Adam McKay finit lui-même par prendre trop de distance avec eux ; ce n'est que dans le dernier quart du récit que le spectateur accepte d'endosser le malêtre du héros du fait que sa situation est mieux expliquée.

En fait, tout est mal dosé car il y a trop d'évènements ; Adam décide en effet de construire un mythe avant de le détruire pour enfin le reconstruire à nouveau. Niveau narration tout va donc trop vite, on n'a jamais le temps de vraiment se poser pour juger de la situation, on a juste droit à quelques scènes plus longues uniquement parce qu'il y a de l'impro. En même temps, ces scènes sont comme des envolées de grâce nécessaires au récit et surtout aux personnages. Car tout d'un coup Adam choisit de s'arrêter sur un moment qui n'est finalement pas le plus intéressant pour raconter son histoire, une digression en quelques sortes, et c'est à chaque fois de façon innattendue qu'il revient vers le sujet principal de son film. De la sorte, il semble en perpétuel décalage avec ce qu'il essaie de raconter, comme si il faisait lui-même une course contre la montre avec son histoire et qu'il était toujours trop lent, trop tard.

Visuellement, on peut saluer le réalisateur pour éviter au maximum les fonds verts. Ainsi, de vraies courses de voitures son filmées et de vraies voitures sont défoncées pour les besoins du film. Malheureusemnt son découpage nest pas toujours top en terme d'action : c'est bien simple, ses premières courses, on n'y comprend absolument rien, on ne sait même pas dire qui gagne et qui perd jusqu'à ce qu'on voit Will Ferrell sur le podium. Pour ce qui est de l'aspect comique, Adam assure toujours autant, sélectionnant avec soi les meilleures prises parmis les nombreuses improvisées. Les acteurs sont assez bons, et c'est avec plaisir qu'on retrouve le duo Ferrell/Reilly. Pour ce qui est de Amy Adams, McKay a choisi de couper pas mal de ses scènes, non pas à cause de son jeu d'actrice mais pour rendre la relation amoureuse plus surprenante : si vous regardez les scènes coupées vous remarquerez qu'à chaque fois ça laisse sous entendre un futur rapport avec Ricky Bobby ; en sucrant tout ça, Adam fait oublier ce personnage féminin au spectateur avant qu'elle ne revienne. C'est un peu un deus ex machina du coup, car pas du tout préparé, mais ça marche dans la rythmique du film puisque TOUS les personnages semblent agir sur un coup de tête !

Bref, "Talladega Nights" manque parfois de rythme dû à quelques longueurs ou est trop distant par rapport à son sujet, mais le traitement un brin surréaliste confère au film une aura particulière et jouissive : on rit beaucoup de la bêtise américaine et on a le temps de se rendre compte aussi, que Adam n'est pas juste qu'un clown, qu'il a des choses à dire (sur l'Amérique mais aussi sur la famille).

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 332 fois
1 apprécie

Autres actions de Fatpooper Ricky Bobby, roi du circuit