Jacques Doillon signe une architecture complexe et superbe en parfaite adéquation avec son sujet

Avis sur Rodin

Avatar Fêtons_le_cinéma
Critique publiée par le

Jacques Doillon fait le choix judicieux de jouer Rodin en mineur pour consacrer un génie majeur tiraillé par ses désirs, ses passions, obsédé par son art : le film s'avère charnel, tourmenté également comme une valse de corps nus pour un temps enlacés que la sculpture immortalisera. De l'ombre de l'atelier où les artistes et leurs œuvres scintillent par de magnifiques jeux de lumière aux échappées loin de Paris se meut une âme au Purgatoire, revivant sans cesse cette porte sculptée, ce passage d'un tribunal céleste aux Enfers de la chair. Vincent Lindon habite Rodin, fascine et envoûte sans jamais trop en faire ; tout coule naturellement, le récit ne se fige que dans les œuvres qu'il égrène sur son chemin. Un très beau et exigeant portrait d'un artiste révolutionnaire.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 124 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Fêtons_le_cinéma Rodin