Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte
Bande-annonce
Affiche Rosemary's Baby

Rosemary's Baby

(1968)

Rosemary's Baby

12345678910
Quand ?
7.7
  1. 30
  2. 40
  3. 74
  4. 200
  5. 479
  6. 1357
  7. 3239
  8. 4795
  9. 2198
  10. 729
  • 13K
  • 1K
  • 5.1K

Malgré les conseils de leur ami, Guy et sa femme enceinte s'installent dans un immeuble vétuste, considéré par leur ami comme une demeure maléfique.

Casting : acteurs principauxRosemary's Baby

Casting complet du film Rosemary's Baby
Match des critiques
les meilleurs avis
Rosemary's Baby
VS
Avatar Sergent Pepper
7
Les maux pour le dire.

Second volet de la non-officielle Trilogie de l’appartement, entre Répulsion et Le Locataire (qui en sera l’indéniable sommet), Rosemary’s Baby est de loin le plus connu : peut-être est-ce parce que l’effroi y est plus explicite, et les...

44 2
"Let's have a baby !"

Rosemary's baby, film dont j'ai tant entendu parler. Une réputation de classique de l'horreur qui s'appuie surtout sur la suggestion. Il fallait bien que je le voie un jour. Avec le générique de début, j'ai découvert que William Castle était producteur. On est pourtant bien loin des films qu'il réalisait lui-même. Même si j'ai vu peu de ses films, j'ai de la sympathie pour ce type, qui utilisait des "gimmicks" lors de ses projections au cinéma. Son caméo dans Rosemary's baby m'a tiré un sourire.... Lire l'avis à propos de Rosemary's Baby

11 5

PostsRosemary's Baby

Critiques : avis d'internautes (124)
Rosemary's Baby
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Divinement fou

Bon sang ce machin n'a pas pris une ride, j'ai été happé. Polanski avant la catastrophe Charles Manson c'est quand même différent. Mais sa maîtrise de l'espace, de sa direction d'acteurs et de son rythme, n'a pas changé. Quand un film de frisson fait encore un tel effet plus de 40 ans après, je pense qu'on peut sans peine le classer dans une certaine catégorie pleine de panache et de brillant.... Lire la critique de Rosemary's Baby

4 1
Avatar Hellzed
9
Hellzed ·
Découverte
Rosemary's Baby Blues

Les Woodhouse joli couple moderne et amoureux, trouvent l'appartement de leur rêves dans un immeuble en plein Manhattan: La célèbre maison Bramford. Nos deux tourtereaux ravis de trouver ce sublime appart au centre de la big Apple et sans l'aide de l' autre courgette de Stéphane Plaza se lovent dedans sans faire cas des histoires à dormir debout qui courent sur cet immeuble. Tout va bien pour... Lire la critique de Rosemary's Baby

68 11
Avatar Ze Big Nowhere
9
Ze Big Nowhere ·
All of Them Witches ?

Messieurs-dames, ceci est une critique à spoilers. Merci de votre attention. Premier plan ; d'un hélicoptère, nous survolons New-York, ville cosmopolite et éclectique, ici ville funeste. La ville grise apparaît triste, presque désaffectée, et le sentiment de désolation qu'apportent ces images est conforté par le chant mélancolique de Mia Farrow, que l'on découvrira être le personnage principal... Lire la critique de Rosemary's Baby

55 14
Avatar Pukhet
7
Pukhet ·
La quintessence du pouvoir de suggestion.

En préparant ce film Roman Polanski aurait dit "si mon travail est bien fait, les spectateurs croiront vraiment avoir vu le bébé"... Bordel.... Je l'ai vu moi ce môme.... à la fin, je me rappelle parfaitement d'un plan sur sa main.... Mais puisque je vous dis que je l'ai vu, ce fichu bébé ! Je l'ai vu ! J'vous jure, bordel ! J'ai vu sa main !! Et pourtant... Il avait raison Polanski, son... Lire la critique de Rosemary's Baby

59 16
Avatar Plug_In_Papa
9
Plug_In_Papa ·
Un mal heureux : évènement

Il y a une ville, de grands immeubles gris, il y a une police rose qui donne des noms, il y a un titre, mais il y a surtout cette horrible fredonnement qui oscille entre le désespoir, la naïveté, la désillusion et la fraicheur. Polanski par la suite introduit un couple tout en sourire, jeunes et charmants, légers et heureux ils emménagent dans un immeuble qu'une vieille ayant fait son temps a... Lire l'avis à propos de Rosemary's Baby

27 1
Avatar Cmd
8
Cmd ·
Toutes les critiques du film Rosemary's Baby (124)
Bande-annonce
Rosemary's Baby
Vous pourriez également aimer...