👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ptet un truc entre little miss sunshine, 3 hommes et un couffin ?

-
•Cast: #EricJudor entre enfin dans la catégorie comédien tout court. Voici je crois son premier role qui ne cherche pas qu’a faire rire. Le film a l’intelligence de l’emmener gentiment vers un contexte plus sérieux et dramatique pour nous laisser nous habituer à voir autre chose se dégager de lui. Pour une fois Eric joue un perso affecté par le contexte et non en dehors de tout comme il a l’habitude de faire. Le type séduit et émeut gentiment sans en faire des tonnes et sans l’aide de violon. Chapeau à la jeunesse, #IlanDebrabant et #LouiseLabèque plutôt convainquant en gosses insupportables mais attachants. Ptit pouce pour #DeborahLukumuena et #LaureCalamy qu’on surveille toujours un peu.
-
•Critique: petite comédie à tournant dramatique, roulez jeunesse raconte l’histoire d’un dépanneur un peu à l’arrache dans se vie qui croise une automobiliste en galère qui l’est encore plus que lui. Vous avez sûrement entendu parler de ce film pour le virage dramatique qu’ Eric sans Ramzy ose enfin prendre dans sa carrière. Assez intéressant de ce point de vue le film se laisse regarder comme une comédie en détente, plutôt désintéressée de la chasse au gag, et qui laisse les personnages révéler leur potentiel comique puis dramatique au fur et à mesure. Porté par une BO plutôt cool, Une jolie pléiade de petits rôles vient aussi donner un peu de fun aux alentours de l’histoire, pendant que certains se chargent du contexte réaliste et sérieux de la véritable histoire. #JulienGuetta alterne plutôt bien sur les 2 tons et ne sombre pas dans le célèbre syndrome du film français que les critiqueurs dénoncent comme le mal de ce siècle. Validé.
-
•Avec qui: Ptet que #MichaelYoun qui n’a pas su malgré tous ces efforts prendre ce virage peut venir voir et prendre de la graine.
•Sans qui: ce pote qui habite tjs chez ses parents. Toujours gênant de voir un semblable malmené à l’écran.
•La réplique: « ah non tu peux pas me le laisser le gamin. Avec j’ai une tête de pedophile jvais avoir des soucis. »
•Note: 14/20
•Le débat: après Daddy cool et les dents pipi et au lit, y’a de la concurrence

AbleBe
7
Écrit par

il y a 4 ans

1 j'aime

1 commentaire

Roulez jeunesse
alsacienparisien
5

Le Dépanneur

Ne vous fiez pas aux apparences ni au ton léger de la bande-annonce car Roulez jeunesse est bien moins drôle qu'il n'en a l'air. Pour son premier long-métrage, Julien Guetta prend des risques et en...

Lire la critique

il y a 4 ans

5 j'aime

Roulez jeunesse
aldanjack
6

Critique de Roulez jeunesse par aldanjack

Eric Judor dans un film assez sérieux, soyez prévenus. Alexandre, le personnage de Judor est humain, avec ses faiblesses, ses contradictions. Son confort et son insouciance sont rattrapés par son...

Lire la critique

il y a 4 ans

5 j'aime

1

Roulez jeunesse
lodjo
7

Éric déploie ses ailes

Une comédie dramatique touchante, parfois maladroite, mais profondément honnête et humaine. Elle ne cherche pas à en faire trop et saura surprendre ceux qui s'attendaient à une bête succession de...

Lire la critique

il y a 4 ans

4 j'aime

1

Roulez jeunesse
AbleBe
7

Ptet un truc entre little miss sunshine, 3 hommes et un couffin ?

- •Cast: #EricJudor entre enfin dans la catégorie comédien tout court. Voici je crois son premier role qui ne cherche pas qu’a faire rire. Le film a l’intelligence de l’emmener gentiment vers un...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime

1

Bridget Jones Baby
AbleBe
7

Bridget Jones

•Genre: le genre qui fait plaisir à Madame. •Cast: Renee Zellweger qu'on n'a pas vu (dites moi si je me trompe) depuis longtemps, et qui n'avait pas fait grand chose pour qu'on se souvienne d'elle...

Lire la critique

il y a 5 ans

1 j'aime

Les 8 Salopards
AbleBe
7

Les 8 salopards

ont vu #thehatefuleight #les8salopards Cinema #film #Movie #cowboy #avis #opinion #critique #débat Genre: #western spaghetti mais version assis autour de la table. Café, cigarette, coin du feu,...

Lire la critique

il y a 5 ans

1 j'aime