Un melting pot d'aujourd'hui

Avis sur Sahara

Avatar Thanys G
Critique publiée par le

Miroir, miroir, dis-moi que se passe-t-il en Afrique ?
A travers ce film, on plonge en effet en plein désert, parachuté entre le Niger et le Mali à suivre de près les aventures ou mésaventures d'une poignée d'américains en butte avec les autorités locales. Car le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ne sont pas chaudement accueillis sauf si l'on considère que le feux des mitraillettes, ça réchauffe !
Matthiew Mc Conaughley en chef d'une expédition part sur les traces d'un vaisseau fantôme qui aurait échoué dans cette région il y a des siècles quand il rencontre par hasard Pénélope Cruz, une missionnaire de l'OMS qui, elle, cherche à soigner des gens atteints d'une mystérieuse peste.
Ce film est un vrai melting-pot contemporain car l'on y trouve des thèmatiques qui font écho à notre actualité : les pays africains qui sont la proie de dictatures militaires, les épidémies qui frappent une population qui manque du nécessaire, l'envoi de déchets industriels dans des régions pauvres qui deviennent la poubelle du monde, les agressions que subissent les femmes et au milieu de tout cela, la prédominance des déserts. Autrement dit, une terre d'accueil où il fait bon vivre, un écrin de beauté et de magie qui vous ouvre les portes du rêve....
C'est sûr, le continent africain n'est pas là mise à so diapason mais c'est effectivement, ce qu'il est aujourd'hui. Or, le héros rappelle que si l'épave du bateau qu'il recherche se trouve désormais perdue dans le désert, il fut un temps où elle logeait au fond de l'eau, le climat et le paysage ayant beaucoup changé au fil des siècles. Une thèse intéressante qui, si on la replace dans le contexte, supposerait donc un lien souterrain entre la société des hommes et le milieu naturel dans lequel ils évoluent : leur corruption trop lourde ayant entraîné une dégradation de l'environnement...Idée au fond qui est celle aussi que soutient la communauté scientifique sur le réchauffement climatique en montrant que c'est la surexploitation de nos ressources, la production frénétique des biens de consommation qui en est à l'origine, la cause. Un manque de gestion sur notre milieu qui cache cette autre partie de la forêt dans le cœur humain que sont la cupidité, les abus de la compétition et l’avidité.
Autrement, l'on retrouve les éléments de base d'un film d'action américain avec ses échanges de tir musclés, ses courses-poursuites, ses pièges dans lesquels les héros tombent (puits, encerclement), ses explosions et ses assauts qui sont là militaires. Des péripéties qui évoluent au grès de paysages divers, entre déserts et fleuves, villes et usine. On en prend plein les yeux mais comme d'hab avec les américains, il y a tellement d'actions que l'on ne voit pas toujours le propos. Pour le spectateur, c'est la possibilité d'être largué dans le déluge des images...Remarque valable pratiquement pour les 3/4 des films, des blockbusters. Aussi, avant d'entrer dans une salle, faudrait-il un panneau avec marqué dessus : Attention, risque de noyade (ou d'ensablage) ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 99 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Thanys G Sahara