Sale temps à l'hôtel El Royale !

Avis sur Sale temps à l'hôtel El Royale

Avatar David Rumeaux
Critique publiée par le

Deuxième réalisation pour Drew Goddard aprés la jolie surprise La cabane dans les bois, Sale temps à l'hôtel El Royale a déjà un super titre. Mais est-ce que le reste suit ?

Bon début de soirée pour l'hôtel El Royale qui accueille plusieurs clients. Une chanteuse, un prêtre, un vendeur d'aspirateur et une hippie ! Et ils sont accueillis par Miles, qui gére l'hôtel, fait le nettoyage et s'occupe d'une bar ! Une nuit durant laquelle... tout peut arriver...

Le principe même du film joue énormément sur son montage qui multiplie les points de vue pour raconter cette histoire qui se déroule sur à peine quelques heures. Ainsi, ils ont tous quelques secrets et ceux ci vont se rencontrer pour créer quelques moments explosifs. Le film prend ainsi un malin plaisir à prendre le spectateur à revers à plusieurs reprises, quitte à profiter de la notoriété de son casting pour établir son scénario. Le montage, donc, prend tout son sens quand on se rend compte que la scéne principale du film, celle qui va déclencher tout le reste, présente tout les personnages importants, et sur la même ligne.

Par la suite ils vont se séparer, mais aucune ne basculera du côté du bien ou du mal, restant sur une ligne aussi immuable que celle qui définie la Californie et le Nevada. Pourtant il faudra bien qu'une différence se fasse. Heureusement, au delà de son montage, le film bénéficie aussi de son casting parfait et de son ambiance particulièrement. Assez lent, le film n'ennuie pas pour autant et je dois reconnaître que les 2H20 m'ont parus assez fournis pour m'intéresser tout du long. Un film loin d'être parfait, mais que je vous recommande !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 177 fois
1 apprécie

Autres actions de David Rumeaux Sale temps à l'hôtel El Royale