Cover Sanjuro

Sanjuro

Tsubaki Sanjûrô

1962

3.1K

2.6K

362

7.9

Film de Akira Kurosawa · 1 h 36 min · 1 janvier 1962 (Japon)

Genre : Arts martiaux

Casting (acteurs principaux) :

Toshirō Mifune, Tatsuya Nakadai, Keiju Kobayashi, Yūzō Kayama, Reiko Dan, Takashi Shimura, Kamatari Fujiwara, Takako Irie

Groupe :

Yojimbo

Pays d'origine :

Japon
Casting complet et fiche technique

Le samouraï Sanjuro Tsubaki prend sous son aile une bande de jeunes guerriers inexpérimentés et les aide à déjouer un complot contre le chambellan.

jejeninjaki

jejeninjaki

Du grand Kurosawa encore une fois

il y a 9 ans

2 j'aime

Mayeul-TheLink

https://i.pinimg.com/originals/c6/57/15/c65715aa0833f0a7b06195255c1fc215.jpg Le temps qui passe rend les choses banales si fascinantes

il y a 4 ans

1 j'aime

6

aboudabarre73

Du grand art.Toshiro Mifune en précurseur de l'homme sans non. Et oui Leone n'a rien inventé.

il y a 2 ans

Kobayashhi
9
Ludovic Stoecklin

Critique positive la plus appréciée

Un bon sabre reste dans son fourreau !

Sanjuro nous apprend plusieurs choses, d'une part, que l'on peut réaliser un film un an après le précédent sans pour autant bâcler une intrigue. Que l'on peut aussi réutiliser le même personnage...

il y a 9 ans

42 j'aime

2

LeDémocrate
5
LeDémocrate

Critique négative la plus appréciée

Seinaru shita ito : Kurosawa, un concurrent à la hauteur de Germont

Sans doute le meilleur film de notre cher Kurosawa. On est proche du chef d'oeuvre, bien qu'on y retrouve déjà une certaine infidélité quant à ses propres racines. Il est triste de constater que les...

il y a 10 ans

10

Sergent_Pepper
8

La lame aux camélias.

Suite directe du Garde du corps, Sanjuro reprend le principe fort sympathique de la dynamique de l’opus précédent ; soit le samouraï vagabond, Mifune plus ours que jamais, déboulant au milieu d’un...

il y a 8 ans

57 j'aime

3

Docteur_Jivago
8

A Poor Lonesome Samouraï

Comme Yojimbo, Sanjuro est centré sur ce même personnage, à savoir un samouraï sans maître, ni foi, ni loi, préférant ruser plutôt que d'utiliser son sabre et il est ici question de corruption au...

il y a 5 ans

27 j'aime

3

Scopini
10
Scopini

Critique de par Scopini

Au commencement, il n'y avait rien. Alors Dieu inventa les hommes. Parce qu'il était bon et qu'il voulait que les hommes soit heureux, il inventa le cinéma. Et pour guider les hommes, il donna...

il y a 11 ans

45 j'aime

1

Veather
10
Veather

Jubilatoire

Alors, oui, évidemment, ma note n'est PAS objective, parce que Kurosawa est un des seuls réalisateurs qui sait capter mon attention dans tous ses films, un des seuls capable de me faire tout oublier...

il y a 8 ans

18 j'aime

6