Les Quatre Saisons

Avis sur Séjour dans les monts Fuchun

Avatar Lucie Brd
Critique publiée par le

Avec Séjour Dans Les Monts Fuchun, Gu Xiaogang capte les transformations constantes d'une ville au gré des variations saisonnales. Il y saisit l'essence même de sa ville natale, Fuyang, autrefois métropole humble et tranquille, soudainement submergée par des bouleversements économiques latents et des mutations sociales profondes.

En y dévoilant une société chinoise en pleine métamorphose, calquant son modèle sur celui de la civilisation occidentale, se confronte dès lors des vagues de changements impétueux et inexorables, face aux mondes internes des habitants de Fuyang. De fait, chaque famille et chaque personnage qui la compose se voit fatalement affectée en son for intérieur, témoignant d'un lien intime et profond qui relie les personnages à leur environnement.

Le métrage se forge d'une beauté picturale et organique, où chaque élément semble avoir été peint, où chaque élément semble s'entrelacer : d'une parfaite symbiose entre nature chatoyante et édifices traditionnels imposants, d'une confrontation entre constructions modernes et destructions urbaines ancestrales. Habitée d'une grâce infinie et construisant des plans composites où se révèle une lecture double, l'œuvre de Gu Xiaogang se déploie telle une peinture à la fois contemporaine et traditionnelle, où celui-ci tente d'y capter l'indicible : le passage du temps et l'infinité de l'espace.

Par un aspect naturaliste qui embaume le cadre, Xiaogang forge une œuvre-miroir, où s'écoule la vie d'une ville et de ses habitants le long d'un fleuve immuable, où s'érodent les liens du sang dans une société sclérosée encore fortement attachée aux valeurs traditionnelles. Des valeurs semblant désuètes pour une jeunesse en proie aux doutes et engendrant, in fine, un important choc générationnel.

Séjour Dans Les Monts Fuchun se veut le premier volume d'un triptyque en devenir, véritable film-fleuve, où la caméra de Gu Xiaogang s'imprègne de ces environnements fourmillants et complexes et se pose à hauteur d'homme pour caresser ses personnages et y dépeindre une symphonie à la fois douce, tumultueuse et élégiaque.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 85 fois
5 apprécient

Lucie Brd a ajouté ce film à 1 liste Séjour dans les monts Fuchun

Autres actions de Lucie Brd Séjour dans les monts Fuchun