👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

À l’instar du "Lincoln" de Steven Spielberg, "Selma" préfère relater un épisode emblématique du combat de Martin Luther King pour les droits civiques, plutôt que de relater sa vie entière. Cet épisode, ce sont les fameuses marches de Selma à Montgomery, en Alabama, en 1965, pour protester contre les restrictions et les intimidations dont les Noirs font l’objet dans le Sud des États-Unis lorsqu’ils veulent s’inscrire sur les listes électorales. La première de ces marches se soldera par une attaque en règle des manifestants par les policiers au bout du pont Edmund Pettus. Les images de l’attaque, relayées par la télévision, choqueront de nombreux Américains, conduisant des Blancs à rejoindre le mouvement.

Pour raconter cet épisode, la réalisatrice s’attache autant aux activistes des droits civiques afro-américains moins connus du grand public, tels Annie Lee Cooper, John Lewis ou Jimmy Lee Jackson, qu’aux actions de Martin Luther King. Les tractations entre ce dernier et le président Lyndon B. Johnson pour faire avancer la législation sont également au cœur du film. Car le sujet de "Selma" est moins la personnalité de Martin Luther King que le combat même pour les droits civiques. Avec une réalisation efficace, le film d’Ava DuVernay met en évidence la mauvaise foi des autorités sudistes, le racisme ambiant, ainsi que les divergences au sein du mouvement des droits civiques, et les tergiversations des protagonistes principaux, le président Johnson et Martin Luther King en tête. Ce dernier, magnifiquement interprété par l’acteur britannique David Oyelowo, est présenté avec ses doutes, ses hésitations et ses peurs, même si le film cède parfois le pas à l’hagiographie.

À la lumière des récentes affaires de bavures policières commises par des policiers blancs à l’égard de Noirs aux États-Unis, "Selma" intervient comme un rappel à l'ordre. Les marches de Selma à Montgomery ont eu lieu il y a à peine cinquante ans, et, comme le laisse entendre le générique de fin, le combat pour l’égalité n’est pas terminé.
Jessalynn_ImFin
10
Écrit par

il y a 7 ans

4 j'aime

Selma
Morrinson
1
Selma

"Blue Collar", tu connais ?

Ce film est à gerber, et ce pour deux raisons (au moins). La première raison, c'est la confusion savamment entretenue entre authenticité et licence artistique. Une ligne de démarcation floue, aux...

Lire la critique

il y a 6 ans

22 j'aime

18

Selma
Gand-Alf
5
Selma

Jesus Walks with Me.

Un temps envisagé sous la direction de Steven Spielberg, Spike Lee, Michael Mann et surtout Lee Daniels, le scénario de Paul Webb, revenant sur les marches de Selma en Alabama menées par Martin...

Lire la critique

il y a 6 ans

18 j'aime

2

Selma
Rajdevaincre
7
Selma

One Day, war will be over

Octobre 1964, Martin Luther King Jr. reçoit le Prix Nobel de la Paix. Quelques jours plus tard, les attentats ségrégationnistes perdurent. Le droit de vote n'est pas garantie pour les communautés...

Lire la critique

il y a 7 ans

13 j'aime

007 Spectre
Jessalynn_ImFin
10
007 Spectre

La guerre de l'information

Depuis Casino Royal, chaque nouveau James Bond confirme l’excellent choix de Daniel Craig dans le rôle du mythique espion, et le parfait travail de dépoussiérage de la licence. Plus physique, avec...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime

La Légende de Manolo
Jessalynn_ImFin
10

El día de los muertes

Après avoir rendu hommage aux films de monstres japonais avec "Pacific Rim", Guillermo del Toro s’essaie au cinéma d’animation en produisant une œuvre emplie de l’ambiance festive et colorée de son...

Lire la critique

il y a 7 ans

3 j'aime

Les Voies du destin
Jessalynn_ImFin
10

La voie du pardon

Adapté des mémoires d’Eric Lomax, "Les Voies du destin" revient sur la condition des prisonniers de guerre britanniques obligés de participer à la construction de la ligne Siam-Birmanie, la fameuse...

Lire la critique

il y a 8 ans

3 j'aime