Affiche Sérénade à trois

Critiques de Sérénade à trois

Film de (1933)

  • 1
  • 2

« A gentleman agreement »

Ce film est un condensé de génie. D’une audace rare (nous sommes en 1933, un an avant le code Hays), il explore avec malice les subtilités du ménage à trois. Au centre, la femme, déconcertante de nonchalance, un mot qui revient souvent, muse et libre, délivrant un message féministe d’une rare puissance : « A thing happened to me that usually happens to men » : elle a à choisir parmi ses... Lire l'avis à propos de Sérénade à trois

34 4
Avatar Sergent Pepper
10
Sergent Pepper ·

Critique de Sérénade à trois par raisin_ver

Sérénade à trois a le raffinement merveilleux d'entraîner le spectateur dès le début du film dans une histoire d'amour et de création qui aurait pu facilement tourner à la farce voire au scabreux sans le talent de Lubitsch. Deux artistes sans réussite rencontrent leur muse, elle-même artiste, au gré d'un voyage en train. Formidable passage, où leur relation naissante est à peine décrite par... Lire l'avis à propos de Sérénade à trois

29
Avatar raisin_ver
10
raisin_ver ·

Entre les deux son coeur balance

Une comédie très spirituelle et d'une grande modernité que cette Sérénade à trois (Design for Living) de Lubitsch, sortie en 1933 et adaptée de la pièce du même nom de Noël Coward. Destination Paris, le charme d'une rencontre dans le train: Gilda, jolie, blonde et vive est caricaturiste, Tom est un auteur de théâtre encore inconnu, et George n'obtient pas le succès escompté pour ses tableaux.... Lire la critique de Sérénade à trois

50 22
Avatar Aurea
10
Aurea ·

It's a gentleman agreement !

C'est lors d'un voyage en train à destination de Paris que George et Tom, deux amis artistes, tombent sous le charme de la belle Gilda. Peu à peu c'est une relation à trois qui va s'installer entre eux... En adaptant la pièce éponyme de Noël Coward, Ernst Lubitsch met en avant le choc des cultures lorsque cette relation à trois va s'installer face au... Lire la critique de Sérénade à trois

33 2
Avatar Docteur_Jivago
10
Docteur_Jivago ·

Union libre ou l'immoralité dans la relation amoureuse!

"L'immoralité est amusante mais elle ne peut remplacer la vertu et trois repas complet par jour " Cette citation, répétée à plusieurs reprises dans "Design for Living", pourrait être en quelque sorte le fil conducteur du film. En fait, on devrait plutôt parler "d'anti-slogan" car Lubitsch va déployer tout son art pour contredire cette réflexion. Cette phrase est prononcée par Max, un guindé... Lire l'avis à propos de Sérénade à trois

23 15
Avatar Kalopani
9
Kalopani ·

"Both"

Deux hommes dans un train font la connaissance d'une jeune femme. Ce sont trois artistes qui se rencontrent, et c'est la pratique de l'art qui va d'abord les rapprocher. Elle, Gilda, est dessinatrice pour une agence de publicité. Georges (Gary Cooper) est peintre. Thomas (Fredric March) est dramaturge. Très vite, nous sommes frappés par la vivacité du film : les dialogues sont rapides et ciselés... Lire l'avis à propos de Sérénade à trois

21 4
Avatar SanFelice
9
SanFelice ·

"No sex. A gentleman's agreement."

Six ans à peine après la sortie du tout premier film parlant, Lubitsch commence son film par une scène muette. Une jeune femme entre dans le compartiment d'un train. Deux jeunes hommes y sont déjà confortablement installés, les pieds négligemment posés sur la banquette d'en face. Ils dorment paisiblement. Intriguée, la jeune femme les observe, et ouvre un carnet à dessin pour croquer leur... Lire la critique de Sérénade à trois

14 4
Avatar Antonin Bénard
9
Antonin Bénard ·

La délicatesse au service de l'irrévérence.

En 1933, après le sombre L’Homme que j’ai tué et le grinçant Haute Pègre, Ernst Lubitsch s’attaque à la comédie en prenant cette fois-ci le parti de la légèreté totale : en résulte une Sérénade à Trois explosive et mémorable. Deux hommes ratés font la rencontre d’une jeune femme dont ils... Lire l'avis à propos de Sérénade à trois

20 4
Avatar WeSTiiX
9
WeSTiiX ·

Critique de Sérénade à trois par Maqroll

Virtuosité éclatante sur le thème - d’une audace folle pour l’époque - du ménage à trois. Gary Cooper, Fredrich March et Myriam Hopkins, tous les trois éclatants de jeunesse et de santé, nous offrent un chassé-croisé passionnant filmé d’une main de maître par un Lubitsch qui signe là un de ses meilleurs films. On comprend aisément pourquoi François Truffaut citait ce film parmi ses références de... Lire la critique de Sérénade à trois

3 3
Avatar Maqroll
9
Maqroll ·

Critique de Sérénade à trois par Alligator

Incroyable Lubitsch! Voilà qu'en 1933 il nous dévoie en faisant l'apologie du triolisme! Rien moins que ça! Je n'exagère pas tellement. Un chouïa. Ce ménage à trois immoral enclenché par l'indécision de la belle Gilda (Hopkins) est il est vrai d'abord le fruit d'un gentlemen agreement "no sex" qui bien entendu vole en éclat au premier éloignement venu d'un élément de la triplette. Comme de bien... Lire l'avis à propos de Sérénade à trois

3
Avatar Alligator
9
Alligator ·
  • 1
  • 2