Affiche Seul contre tous

Critiques de Seul contre tous

Film de (1999)

Un batôn de dynamite enfoncé à sec dans le cul de la morale française

En matière de film glauque et sordide, je crois que jamais personne n'est allé aussi loin que Noé avec Seul Contre Tous, son tout premier long, qui est en fait la suite directe de Carne sorti en 91. On reprend donc les choses là ou on les a laissées : à sa sortie de prison, un ancien boucher chevalin dont on ignore le nom décide de reprendre sa vie en main et de partir sur Paris. Toujours... Lire l'avis à propos de Seul contre tous

72 8
Avatar LeChiendeSinope
8
LeChiendeSinope ·

Confessions intimes d'une misérable bite.

Refusé par toutes les chaînes de télévision, Seul contre tous, premier long-métrage de Gaspar Noé, aura mis cinq ans à voir le jour, le cinéaste ayant dû financer le film de sa poche. Un sacrifice payant, le film raflant une succession de prix dans de nombreux festivals et gagnant au fil des années le statut d'oeuvre culte. Suite du moyen-métrage... Lire la critique de Seul contre tous

34 2
Avatar Gand-Alf
7
Gand-Alf ·

Voyage au bout de l'enfer.

Après ses joyeuses aventures passées, le Boucher sort de prison. Toujours la même chanson mais en pire. La bête est malade et déverse sa bile, creuse le sillon de la haine ordinaire, crachant son aversion des Hommes, son dégoût du monde, dans un long monologue nauséeux, sorte de poème malsain, logorrhée hypnotique où sa paranoïa, sa misère, son échec sont si prégnants que moi, je l'ai pris en... Lire la critique de Seul contre tous

65 19
Avatar DjeeVanCleef
10
DjeeVanCleef ·

Jusqu'au bout du désespoir

Seul contre tous est la suite directe de Carne et commence là où le court métrage s'était arrêté. On reprend le même décor, le même personnage, le même thème, ce portrait d'un beauf convaincu que le monde entier s'est ligué contre lui et que seule la violence pourra "lui rendre sa dignité". Portrait aussi d'un monde où la morale n'existe plus. Hélas, ce qui fonctionnait plutôt bien dans un... Lire la critique de Seul contre tous

23 1
Avatar SanFelice
5
SanFelice ·

La critique de Schrödinger

Ce film est une merde. 3/10 C'est l'histoire d'un connard. Une espèce de prolo dégueulasse, un type incapable de voir au-delà du bout de son nez, qui n'a jamais rien fait de mieux que de se plaindre. Pour nous raconter son histoire pas du tout intéressante, Gaspar Noé, très peu inspiré, nous balance des gros messages bien agressifs visuellement, toutes les 5... Lire l'avis à propos de Seul contre tous

34 3
Avatar YellowStone
6
YellowStone ·

Une grosse claque, genre qui pique bien

Vu il y a assez longtemps, je me souvenais seulement que Seul contre tous m'avait mis une grosse claque. Comme j'ai récemment vu et adoré Irréversible et Enter the Void, je me suis dis qu'il fallait que je revoie ce premier long métrage de Gaspar Noé. Certes il reste le choc, mais le film est moins bon que dans mon souvenir. C'est un concentré de haine et de... Lire la critique de Seul contre tous

15 4
Avatar Citizen-Ced
6
Citizen-Ced ·

On est seul, on vit seul, on meurt seul, seul, toujours seul.

« Seul contre tous » est typiquement le genre de film qui vous broie la gueule, vous vrille les tripes et vous tamponne l'esprit. Gaspard Noé réussit là un véritable tour de force, de par sa mise en scène et sa réalisation hypnotique : On ne subit pas la pellicule, on la vit, on la pénètre. On ne suit pas le personnage, on le ressent. On n'écoute pas ses paroles, on les lit, on les avale, elles... Lire l'avis à propos de Seul contre tous

28 8
Avatar Baragne
10
Baragne ·

Old Boy

J'ai récemment eu un débat au sujet du dernier film de Gaspar Noé, Love, avec quelqu'un qui avait un avis assez négatif sur la question, appelant même au boycott du film, tandis que j'étais assez enthousiaste par rapport au projet, malgré le fait que je le trouvais assez casse-gueule, il était intéressant de voir ce que Noé était capable de faire, et s'il allait s'élever au même... Lire l'avis à propos de Seul contre tous

14 6
Avatar カンガルー
7
カンガルー ·

Requiem for a crime

Bon sang, cette claque. Je ne l'avais même pas vue venir. Et pourtant voilà, dès son premier film, on sent que Noé sera un immense réalisateur, ça crève les yeux. Pendant de longues minutes, j'ai pensé à Jean-Pierre Jeunet, matiné de Délépine et Kervern, une tonalité décalée, avec la voix qui raconte en off et les photos qui reviennent sur le passé : un faux air d'Amélie... Lire l'avis à propos de Seul contre tous

23 8
Avatar Brune Platine
9
Brune Platine ·

On exulte puis on ramollit

A l'adolescence, on évoque rien. On brandit. On colporte. On revendique des références qu'on amasse comme des pancartes. Tarantino. Kubrick. Ce sont toujours les mêmes qui reviennent. De ce cinéma qui font nos premiers émois tant la fascination passionnelle nous emporte, bercés entre la cruauté, la pornographie et le fascisme. Hier soir, il m'est arrivé quelque chose de grand, à la fois de... Lire l'avis à propos de Seul contre tous

15 3
Avatar OVBC
7
OVBC ·