Pulsions

Avis sur Sex Addict

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Je m'attendais à une petite bouse avant de lancer le film. Puis au générique je vois le nom du réalisateur qui sonne comme familier. Je vérifie vite fait sur le net avant de poursuivre. Ok c'est le gars qui a fait Basket Case mais aussi FrankenHooker, le premier film Z que j'ai pu voir. Bref aperçu de sa carrière : apparemment bad bioology marquait son retour au cinéma, depuis il a fait un documentaire, après quoi c'est à nouveau silence radio sur la toile. En fait le bougre s'occupe de sauver des films à petit budget via une société de production appelée Something Weird. Apparemment on lui a diagnostiqué un cancer un peu avant que le tournage de Bad Biology ne débute, je ne sais pas si il a gagné son combat ou s'il va mourir bientôt...

Toujours est il que j'étais sceptique en relançant le film. J'ai beau affectionner FrankenHooker, je me demandais si l'auteur réussirait son comeback. Et bien oui, c'est réussi. On retrouve son goût du complètement frappé, un peu de sexe, du gore, des bonnes blagues. Je me suis honnêtement amusé en regardant le film. Mieux. J'ai vraiment eu beaucoup de plaisir pour certaines scènes. Pas sulement parce que je suis un peu coquin sur les bords (et qu'il y a beaucoup de jolies demoiselles dans ce film), non, aussi parce que les métaphores, aussi évidentes soient elles, m'ont touché. D'une certaine façon, ça m'a rappelé la BD Black Hole, en beaucoup moins philosophique, mais tout aussitrash. La construction du scénario est intéressante, mais je pense que l'auteur aurait pu aller plus loin. Le double point de vue n'était peut être pas nécessaire, le personnage de Jennifer restant au centre de l'intérêt. Certaines scènes auraient pu être poussées un peu plus loin aussi peut être. Mais gloablement c'est vraiment cool et fun. Je ne me suis vraiment pas ennuyé.

L'esthétique est un point délicat. Faire un film fauché dans les années 2000, c'est autre chose que durant les précédantes décennies. La raison est le DV dont je déteste particulièrement le rendement. Ca fait souvent amateur, les mouvements sont moins intéressants, les images sont moches. Avec le temps j'ai appris à tolérer ce rendu, certains réalisateurs arrivent à l'exploiter brillament. Et puis j'ai appris à avoir le goût du mauvais goût. En bon exemple je cite Violent Shit 3 , dont les images peuvent être si hideuses, si crades que ça en devient "poétique" (le mot passe partout). Puis l'important, je pense c'est d'avoir un chef op' intelligent. Si la caméra DV permet de filmer dans des basses lumières, ça ne veut pas dire qu'il faut exploiter cette capacité, sinon vous obtiendrez très certainement un grain moche (voir Inland Empire). Ici ça passe. Les lumières sont travaillées, et le cadreur délivre des plans réussis esthétiquement.

L'autre crainte, les effets spéciaux. Et il y avait de quoi avoir peur après avoir vu la première scène qui en comportent.Heureusement, le réalisateur revient très vite à des trucages artisanaux pour le reste : stop motion et le coup du bon vieux monstre qu'on bouge manuellement... Ca marche. Et le mélange des effets passe plutôt bien. Enfin, les acteurs. Avec un tel salaire, on ne peut pas s'attendre à un excellent travail. C'es vraiq que certains ont du mal àdélivrer leurs dialogues, mais je suis resté convaincu : ce ne sont pas les pires qu'on retrouve dans ce projet. La nana joue mieux que le mec (trouvé sur Myspace??), ce qui me renforce dans l'idée que son point de vue est moins intéressant. Puis le casting est sympa, puisqu'on y voit plein de jolies gonzesses.

Non vraiment, ce Bad Biology est un film très étrange, presqu'aussi fou et libre que l'est Kaboom et j'ai pris mon pied. Le film n'est pas parfait, et un budget un peu plus gonflé n'aurait pas fait de mal, mais il ya assez pour passer un bon moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 358 fois
1 apprécie

Autres actions de Fatpooper Sex Addict