Affiche Shame

Critiques de Shame

Film de (2011)

La malédiction du Prince

Shame, la honte que l'on traîne comme un boulet, la tache qui s'étend et bousille une existence parce-qu'elle prend la forme d'une addiction au sexe sur Internet. Fantasmes, images choc de plus en plus folles, de plus en plus hard, consommation effrénée de jouissance qui rend la réalité quasi obsolète et ringarde. Brandon a tout : aisance... Lire l'avis à propos de Shame

222 95
Avatar Aurea
7
Aurea ·

American psycho

Au coin de l’une des ruelles d’un New York translucide, le précipice est devant ses yeux. Ce quotidien morne et insensible, sonne les carillons aux heures attendues. Puis vint le coup de téléphone, vampirisant un passé douteux, une sœur qui sort de nulle part, maladive, qui creuse les entrailles de Brandon dans le silence, pour rouvrir une plaie béante, insurmontable d’une relation faite de... Lire l'avis à propos de Shame

112 9
Avatar Velvetman
9
Velvetman ·

Fassbender au sommet

Un sujet qui ne m'intéressait pas tant. Un film dont je n'attendais pas tant, bien qu'ayant eu des échos très positifs. J'avais la volonté de l'apprécier mais je ne pensais pas cela possible... Shame est absolument bluffant, et ce dès les premières minutes. C'est un film qui tout en prenant son temps, réussi habilement à tenir le spectateur en haleine. L'histoire d'un homme habité par une... Lire la critique de Shame

63
Avatar emmanazoe
8
emmanazoe ·

Nous ne sommes pas mauvais, nous venons du mauvais endroit.

Contrairement à la critique et à de nombreux blogueurs, je n'avais pas été spécialement emballé par Hunger que je trouvais un peu trop froid et lent pour maintenir l'intérêt pendant plus d'une heure quarante. C'est donc avec un mélange d'appréhension et de curiosité que j'assiste à l'avant-première du dernier film de Steve McQueen (II), Shame, reparti de Venise avec des éloges et quelques... Lire la critique de Shame

110 20
Avatar Ƭhomas Ƥérillon (LBDM)
9
Ƭhomas Ƥérillon (LBDM) ·

New York New York

Ne jamais baisser les yeux. Plongée profonde dans les entrailles de la bête s'oubliant au tourbillon intense des plus bas instincts. Métronome pulsionnel, celui du bas-ventre, quotidien d'un fantôme, d'un mort, traversé par la vie, vivant, seulement dans la jouissance. Loin des facéties du palpitant. Branlette matinale sous la douche, histoire d'évacuer la pression avant le bureau et son... Lire la critique de Shame

125 59
Avatar DjeeVanCleef
10
DjeeVanCleef ·

Entre calme et intensité.

J'ai tout simplement trouvé ce film d'un calme et d'une intensité folle. On ressent la honte, la gêne du personnage principal tellement fortement, tellement profondément qu'elle ne peut que nous ébranler. L'aspect cru du film qui n'a pas honte de son sujet, qui le traite sans aucun détour c'est cela qui m'a le plus fait vibrer. Cette sincérité simple et nue. Le sujet du film n'est pas... Lire l'avis à propos de Shame

47 8
Avatar Lili-La-Tigresse
9
Lili-La-Tigresse ·

Confirmation d'un immense cinéaste.

Après son puissant "Hunger", Steve McQueen continue son exploration des rapports troubles liants l'être humain avec son propre corps, de ses névroses et d'un certain jusqu'auboutisme. A l'aide d'une mise en scène parfaitement pensée et d'une approche aussi glaçante et clinique que sur son précédent film, le cinéaste plonge le spectateur au coeur d'une société moderne aseptisée et déshumanisée,... Lire l'avis à propos de Shame

29 2
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

Adapte toi, ou crève.

Arrête de me regarder. Qu’est-ce qu’il y a ? Qu’est-ce que tu crois voir ? C’est parce que je suis beau c’est ça ? Oui je suis beau, et je te promets que ta copine dès qu’elle me voit elle me veut enfoiré. Détourne les yeux, je suis parfait aujourd’hui. Je me rase de près, je... Lire l'avis à propos de Shame

35 4
Avatar AntigoneIsQueen
10
AntigoneIsQueen ·

"La chair est triste, hélas !"

Il est des indélicatesses que l'on peut aisément pardonner, et d'autres plus incommodantes. Ces dames pardonneront certainement l'inélégance avérée de Michael Fassbender (oui, oui) qui en guise de présentation, accueille ses invités (nous spectateurs), dans le plus simple appareil, passant et repassant devant la caméra, "attributs" au vent. Ces messieurs pardonneront plus aisément à Carey... Lire l'avis à propos de Shame

18 17
Avatar Yoshii
8
Yoshii ·

Quand les corps s'en mêlent

Steve McQueen aime faire parler les corps, il l'avait déjà fait avec beaucoup de panache dans Hunger, il récidive avec la même justesse dans cette cinglante giffle qu'est Shame. Et si ce dernier est présenté, par la plupart des critiques en parlant, comme une dissection très crue de la dépendance sexuelle, il est à mon sens bien plus le portrait de la solitude dans ce qu'elle a de plus triste.... Lire la critique de Shame

21 10
Avatar oso
8
oso ·