Bobo wants to play

Avis sur Sorority Slaughterhouse

Avatar Oskar Newon
Critique publiée par le

Bon...

Dean Whitman, le doyen de l'université, un homme marié, est au téléphone avec sa maîtresse qui n'est autre qu'une de ses étudiantes. Évidemment, sa réputation est en jeu et même si ils sont en train de rompre, il la somme de ne rien révéler. Elle lui a envoyé, comme cadeau de rupture, une petite poupée-clown nommée Bobo de 30 cm de haut environ.

Alors qu'il s'amuse à la roulette russe, une balle finit dans son crâne et son âme lubrique est transférée dans la poupée. Désormais, le but de Whitman est de se venger de l'étudiante et des membres de sa sororité, les Delta Pi...

Un film qui est une réflexion profonde sur les rapports humains, avec cette excellente question posée par Whitman, en voyant la poupée, avant de se tirer une balle : « Je suis juste un jouet qui a servi à te divertir ? »

Bien entendu, de là à vouloir tuer tout le monde pour se venger, c'est un peu exagéré. Surtout qu'en plus, je me mets à la place de cette poupée-clown. C'est quand même pas facile de monter les escaliers quand on est une poupée de 30 cm de haut ou encore de se servir d'un couteau.

J'aurais voulu voir ses aptitudes avec un nunchaku ou une tronçonneuse. C'est dommage parce qu'il y a un champs complet de possibilités infinies qui n'a pas été vraiment exploité dans ce film. Sinon, y a des moments totalement catastrophiques, de ceux qu'on se prend la tête à deux mains en criant « nooooooooon pas çaaaaa», qui en deviennent rigolos tellement c'est n'importe quoi.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 210 fois
1 apprécie

Autres actions de Oskar Newon Sorority Slaughterhouse