Un spectacle toonesque et épileptique.

Avis sur Speed Racer

Avatar Omega
Critique publiée par le

Speed Racer est le type de film susceptible de provoquer une palette de mille réactions différentes chez ses spectateurs, comme en témoigne d'ailleurs le graphique de notation du site SensCritique. Chaque côte, sans exception, a son lot de prétendants. Et pour cause, on se demande comment prendre le long-métrage une fois celui-ci terminé. Navet intergalactique ? Nanar assumé ? Film de série B ? Expérience insolite ? Chef-d'œuvre absolu ?

Faisons le point dès maintenant : l'atout majeur de Speed Racer est sa réalisation, sa ribambelle d'effets spéciaux et de couleurs aussi dégoulinantes qu'éclatantes arrivant de tous les côtés de l'écran, ainsi que les courses frénétiques qui garderont en haleine les férus d'action. On se situe fort proche de l'expérience vidéo-ludique. Le fond vert a, sans nul doute, été utilisé à foison pour faire défiler des commentateurs à la façon d'un sport authentique. C'est donc sans surprise si l'on a retrouvé, en parallèle, les jeux vidéos de courses futuristes sur consoles, par ailleurs assez réussis en leur genre.

Autre fait évident, le film fait dans la kitcherie et ce sans retenue. L'humour se catégorise plutôt vers le potache, à prendre au sixième degré, mais qui ne fera pas décrocher de rictus à tout le monde. Les personnages sont caricaturaux au possible et l'on assiste à des scènes très "toonesques", chose bienfaisante puisque la licence est originellement un manga créé en 1966, adapté l'année d'après en anime. Quant au scénario, inutile de trop lui en demander puisqu'il fait pleinement office de faire-valoir à tout l'univers mis en place. Il demeure malgré tout crédible et nous offre des séquences parfois jouissives en temps de course. Speed Racer a une forte identité, et il est difficile de lui trouver des longs-métrages équivalents, à part peut-être Redline qui, lui, est sorti deux ans plus tard.

Le film est appréciable en tant qu'expérience à la croisée du cartoon et du jeu vidéo, au potentiel certainement décuplé sur les écrans géants des salles sombres. On repassera pour la profondeur du scénario bien loin de la complexité de Matrix issu des mêmes réalisateurs, ainsi que pour le traitement de fond des personnages délaissé au profit d'un monde qui file à toute berzingue. Speed Racer rempli son rôle de spectacle curieux et atypique aux milles effets spéciaux, et c'est déjà pas si mal.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 137 fois
Aucun vote pour le moment

Omega a ajouté ce film à 1 liste Speed Racer

Autres actions de Omega Speed Racer