L'épuisement d'une formule...

Avis sur Spider-Man 3

Avatar Eric Pokespagne
Critique publiée par le

Après ces 2 chefs d’œuvre - mineurs mais indiscutables - que sont "Spider-Man 1" et "2", il fallait qu'arrive le jour où l'intuition géniale de Sam Raimi (faire de Spider-Man la représentation ludique des tourments du passage à l'âge adulte, un peu comme "Harry Potter" - les livres - sont la chronique de nos années d'école) ne produise plus suffisamment de sens pour enchanter encore une énorme machine hollywoodienne.

Dans "Spider-Man 3", Raimi loupe radicalement le passage de ses héros - qui n'arrivent plus à être crédibles, pour la première fois - vers les complexités "métaphysiques" de la vie, nous pond un scénario bancal, accumulant les personnages en dépit du bon sens, qui débouche sur nombre de scènes ratées, parfois ridicules, parfois franchement ennuyeuses. Sentant la débâcle, Raimi et Maguire - pas trop à l'aise visiblement - tentent en vain de rattrape leur film par quelques moments absurdement burlesques, comme les fameuses / infâmes scènes musicales où Peter Parker devient "noir" et donc... irrésistible !

Après un final à rallonge qui enfile les scènes larmoyantes après avoir accumulé les scènes d'action bruyantes et épuisantes, il faut bien admettre qu'on ne retiendra pas grand-chose de "Spider-Man 3" hormis quelques éclairs de poésie, comme l'idée géniale de "l'Homme de Sable". C'est vraiment peu par rapport aux deux films précédents, et il était temps pour Raimi, Maguire et Dunst, eux que nous avons tant aimés, de passer à autre chose.

[Critique écrite en 2021, à partir de notes prises en 2007]

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 492 fois
8 apprécient · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Eric Pokespagne Spider-Man 3