It's Christina Time!

Avis sur Steins;Gate: The Movie − Load Region of Déjà Vu

Avatar zou-48
Critique publiée par le

Il y a une chose que je déteste dans les oeuvres qui parlent de voyage dans le temps: c'est les pseudos geek élitistes qui s'amènent derrière et qui ont décidé que toute oeuvre de ce genre doit respecter les même règles, se permettant de cracher sur les "incohérences" de la dite oeuvre. Faux, car chaque oeuvre invente ses propres règles et utilise ses mécaniques comme elle le souhaite.

Par contre, pour ce film, j'en suis obligé de faire ça, vu qu'il est incohérent avec les règles créees par l'anime et le visual novel de base. En effet, l'intrigue de base, c'est à dire Okabe qui se retrouve piégé par ses propres souvenirs, est bonne, mais mal exécutée avec ses disparitions qui apparaissent de nulle part. Je ne parle même pas de l'affaire du camion de 2005 alors que l'histoire reste dans la même ligne temporelle.

Cette incohérence sur le principe du voyage dans le temps reste le gros point du film. Mais le reste vaut le détour.
Comme je l'ai dit, l'intrigue part d'une bonne idée. Les précédentes aventures d'Okabe ont des répercussions psychologiques logiques, et l'histoire se centre alors sur Kurisu qui subit à son tour, mais à moindre mesure.

Là où ça devient vraiment intéressant, c'est lorsque ça s'intéresse au Reading Steiner, un point toujours resté inexpliqué dans l'anime. Le lier au phénomène de déjà vu était une très bonne idée. Parce que ça ne veut pas dire qu'Okabe n'est plus le seul être à en être affecté, mais qu'il y était seulement plus sensible. Voir comment tout les autres y sont affectés est aussi très intéressant: Okabe en avait complètement conscience, là où pour Kurisu, Mayushii etc... ça crée de la mélancolie face à ce souvenir enfoui. Un très bon fil conducteur pour ce film donc.

Comme pour l'OAV, on s'intéresse à la romance Kurisu/Okabe, du point de vue de Christina cette fois. Le film se construit doucement, prend le temps de bien tout mettre en place. Malheureusement derrière, ça va vite. La résolution va très vite, trop vite. De la prise de conscience de tout le Future Gadget Lab à la fin, il doit s'écouler 10 minutes grand maximum. Même les moments de errements de Kurisu après avoir échoué une fois sont trop courts. Le film aurait pu bénéficier de 15 à 20 minutes de plus pour mieux construire sa deuxième partie.

Au final, ce film tente d'apporter une conclusion intéressante à la saga en confrontant les autres personnages à l'absence du Mad Scientist. Le point fort du film reste l'excellente exploitation du Reading Steiner et de très bons OSTs. Malgré les problèmes soulevés, cette fin est réussie, à l'image de la scène finale.
El Psy Congroo

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 767 fois
0 apprécie · 1 n'apprécie pas

zou-48 a ajouté ce film d'animation à 1 liste Steins;Gate: The Movie − Load Region of Déjà Vu

Autres actions de zou-48 Steins;Gate: The Movie − Load Region of Déjà Vu