Vivez toutes les émotions du cinéma avec Orange

Getting high or not getting high ?

Avis sur Tape

Avatar Rawi
Critique publiée par le (modifiée le )

Adapté d'une pièce de théâtre de Stephen Belber, ce huis-clos bénéficie d'un trio d'acteurs hors du commun. Leur performance est bluffante dans un décor limité à une chambre d'un motel miteux qui sert de lieu de retrouvailles entre Vince et John Slater, deux amis de lycée qui ne se sont pas vus depuis pas mal de temps.
Ils se retrouvent à l'occasion de la projection d'un film réalisé par John dans le cadre d'un festival. L'occasion pour eux de revenir sur ce qui les lie, sur leurs vies et ce qu'ils en font. Quel regard portent-ils l'un sur l'autre ? Sur les choix qu'ils ont fait ? Commence une discussion entre les deux amis sur le manque à être des gens, sur l'ambition nécessaire à l'être humain, ce qu'un ami peut/doit se permettre de dire et de faire. Jusqu'où peut/doit on être honnête ? Les rancœurs accumulées ne sont jamais oubliées et une fois qu'elles sont exposées, elles font d'autant plus de dégâts qu'elles ont été refoulées longtemps.
Le film repose totalement sur les dialogues et ses interprètes. Les décors sont minimalistes, la caméra se limite à filmer les performances et à serrer au plus près les personnages. C'est là que c'est fort. La puissance en un minimum d'effets. La tension qui monte crescendo fait de ce petit film méconnu un modèle du genre. Entre les deux amis d'abord puis à l'arrivée de la jeune femme ensuite qui rajoute au trouble.
Mais que cache cette rencontre ? Que vient faire Amy, l'ex petite amie de Vince dans cette histoire ?
Quel est le secret qui les lie dans le poids du non dit ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 455 fois
23 apprécient

Rawi a ajouté ce film à 7 listes Tape

Autres actions de Rawi Tape