Infinite Crisis

Avis sur The Big Short : Le Casse du siècle

Avatar kwyxz
Critique publiée par le

La crise des sub-primes. Tout le monde en a entendu parler, mais personne (ou presque) ne sait exactement ce qu'il s'est produit. En adoptant l'angle des quelques hommes qui ont vu venir l'effondrement du système hypothèquaire américain - et se sont largement enrichi à l'occasion, The Big Short présente la crise des subprimes comme un "casse". La fortune était à portée de main, le système était au bord du gouffre, il suffisait d'ouvrir les yeux.

Usant presque jusqu'à l'abus de procédés brisant le quatrième mur (voix off, personnage face caméra, inserts explicatifs) le film se présente comme un documentaire-fiction biographique. Il présente plusieurs des acteurs majeurs de l'affaire, comme Michael Burry, le tout premier à avoir flairé le filon, sans qui les autres n'auraient potentiellement jamais rien vu. Également entre autres Jared Vennett, et Mark Baum, personnages fictifs mais basés sur des personnages réels, qui entendent parler des opérations de Burry et enquêtent pour estimer s'il est dans le vrai.

Le film entretient constamment son rythme en alternant les points de vue et se veut didactique, mais assène une considérable quantité de termes techniques à son spectateur. Pour quiconque ne s'est jamais intéressé au monde de la finance, c'est la noyade assurée et ce dès le début du film. À la dixième minute, on a droit à Margot Robbie qui boit du champagne dans sa baignoire pour expliquer comment les banques ont créé petit à petit des mécanismes de plus en plus risqués. Elle présente le truc, et conclut "et c'est comme ça que les banques faisaient encore plus de profit" sauf qu'on n'a jamais eu droit à l'explication de comment ça fonctionne. C'est comme si on montrait un avion à quelqu'un qui n'en a jamais vu et qu'on lui disait "et voilà maintenant tu peux aller plus vite qu'en voiture grace à ça" sans jamais lui expliquer pourquoi. Il est très difficile de ne pas décrocher et ce même si le film s'arrête régulièrement pour donner des détails - mais si on n'a déjà pas compris la base, autant dire que pour la suite c'est peine perdue. Il m'a fallu un deuxième visionnage ne serait-ce que pour comprendre ce que fait exactement Brad Pitt à la fin du film et ce pourquoi les deux jeunes lui sont si reconnaissants. Il n'est pas exclu que je le revoie encore une fois ou deux après m'être documenté sur des choses comme les "CDO" histoire de vraiment m'assurer que je vais tout comprendre. Et le plus ironique c'est que la voix off dès le départ dit "vous comprenez rien ? c'est normal, les banques font en sorte d'utiliser tout un tas de salamalecs pour faire croire qu'elles seulent peuvent gèrer ces trucs-là" sauf que derrière le film fait la même chose.

Bref, c'est intéressant, didactique, mais bon sang que c'est compliqué et bon sang qu'il faut s'accrocher. Je sais pas si je peux le recommander facilement, mais ça reste un truc pas inutile à voir. Plusieurs fois. Quitte à le voir en VF.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 322 fois
9 apprécient

Autres actions de kwyxz The Big Short : Le Casse du siècle