Le diable aussi se sent seul

Avis sur The Matador - Même les tueurs ont besoin d'amis

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

J'aime bien Pierce Brosnan. Je regrette de ne pas le voir plus souvent à l'écran. Son rôle de James Bond l'a un peu castré car aujourd'hui plus beaucoup de gens ne veulent voir ce beau british arrogant.

The Matador est une histoire bien sympathique. Le côté 'amitié' n'est pas sans rappeler les films de Apatow, avec un côté touchant, sincère, honnête, rigolard. Puis la profession de tueur apporte vraiment un petit décalage sympathique à cette thématique banale. Si la première moitié du film est parfaite, malheureusment, cet aspect original vient perturber le reste de l'histoire. Le problème, c'est que d'un coup on tombe dans les codes du thriller, on quitte ainsi sans crier gare ceux de la comédie sympathique ; mais la plus grosse erreur c'est d'avoir voulu créer des rebondissements. On amène des révélations, on chamboule la ligne du temps. Le pire c'est que ce qui est caché est de toute façon prévisible, le spectateur n'est pas bête et comprend bien d'où vient l'ascencion de Julian. Ce petit jeu rend la trame malhonnête comme dans bien des thrillers et trahit donc les premiers thèmes du film. En fait, si ils avaient conservé une ligne du temps normale, ça aurait été plus fort ; les scénaristes n'auraient pas dû s'encombrer de mettre en place la grammaire du thriller, l'intrigue aurait coulé plus naturellement, et donc ils auraient gagné du temps pour approfondir davatange la relation entre les deux amis. D'ailleurs, le fait de tout chambouler sur la fin empêche d'installer un climax, si bien qu'arrivé au générique on se retrouve surpris du manque de tension. Heureusement ce n'est pas irregardable et l'amitié sert toujours de moteur à l'hisoire principale. Puis les dialogues sont bons du début à la fin (chaque scène entre les deux héros est un régal) et les personnages sont vraiment bien construits.

Côté mise en scène, rien à redire. C'est efficace. La photographie est léchée, le découpage compréhensible et intelligent (il y a de bons plans pou représenter la folie). Quelques maladreses de temps à autres, mais ça passe globalement. Et enfin les acteurs sont extra. Pierce est toujours à fond pour se moquer de lui-même, c'est agréable. Et greg Kinnear est vraiment très drôle et a une très bonne tête.

Bref, "The Matador" aurait pu être un grand film comme Appatow auriat pu produire, mais malheureusement, les auteurs se perdent un peu en cours de route à cause d'un changement de ton inadéquat.

Le traitement est un peu maladroit, fausse la donne (on tombe dans le thriller comme si tout ce qui avait eu lieu avant n'importait plus), peine sous des rebondissements malvenus (malhonnêtes dira-t-on),

puis ça redevient bien heureusement, mais il reste une construction dramaturgique qui joue inutilement sur les rebondissements et la déconstruction temporelle. C'est ça le problème. Alors que le film était très honnête, tout d'un coup, on ment au spectateur, on joue avec lui. Ce n'est plus le même ton du tout. Et clairement, jouer cartes sur table aurait été bien plus fort, car quand on reconstitue le fil des scènes dans le bon ordre on se dit que quand même c'est assez cool comme histoire. Les twists déforcent donc cette part d'originalité et pire, désamorce la fin : en effet, il manque un climax à ce film, et lorsque le généraique arrive on se dit : déjà?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 475 fois
2 apprécient

Autres actions de Fatpooper The Matador - Même les tueurs ont besoin d'amis