Bear Grylls dans le plus bel enfer sur Terre!

Avis sur The Revenant

Avatar cinezphilia
Critique publiée par le

Après un premier visionnage, c'est à dire après avoir observé pendant près de deux heures trente les périples de Hugh Glass, il faudrait faire un état de conscience envers soi même et arrêter de se plaindre l'espace d'une semaine au moins. C'est vrai qu'on a connu plus paisible comme semaine, le mec aurait dû juste pas se réveiller le matin !! Heureusement, Leonardo Di Caprio incarne avec une justesse qui frôle l'insolence un dur à cuire dans un enchevêtrement d’événements dont le commun des mortels aurait déjà trépassé une douzaine de fois.. Le gars à un sérieux problème avec les indiens, ces derniers étant tantôt de sa famille, soit de ceux qui essayent de le tuer ou encore parfois à l'origine d'une amitié improbable.
Hardy incarne l'autre protagoniste important du film, un certain John Fitzgerald mais qui n'est pas Kennedy pour le coup. Il brille dans son rôle de mercenaire sans réel but ni lois, si ce n'est l'appât du gain.Très rapidement une rivalité s'installe entre les deux hommes, un duel naissant qui tôt ou tard se soldera dans le sang. Mais vraiment tout le reste du casting du film est irréprochable.

Inniratu signe cette année encore un grand film bien qu'à des années lumières de Birdman. Une expérience sensorielle avant tout qui sublime des scènes de combat d'une authenticité rare, si bien que l'on a parfois réellement l'impression d'entendre les flèches qui sifflent à nos oreilles. Les plans séquences renforçant énormément les tensions de la bataille.
Mais The Revenant est aussi un véritable terrain de jeu qui se transforme en une performance hors norme pour ce qu'il nous propose en carte postale, des images somptueuses, des territoires immenses enneigés, immaculés de toute folie humaine.D'autant plus ahurissant que tout a été filmé en lumière naturelle... Un film qui met en valeur une nature sauvage que les humains détruisent avec leurs conflits perpétuels entre tribus amérindiennes, colons américains et trappeurs français ( pas la représentation la plus flatteuse qu'on ait vue à l'écran!)

Un périple dramatique fait pour les salles obscures bien évidemment, il faut foncer le voir et je n'ai pas vu le temps passer alors que le mec est tout de même infirme, incapable de marcher pendant une bonne partie du film!

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 268 fois
19 apprécient · 2 n'apprécient pas

cinezphilia a ajouté ce film à 18 listes The Revenant

Autres actions de cinezphilia The Revenant