Non, pas transcendant (pardon !)

Avis sur Transcendance

Avatar Kevin-1677
Critique publiée par le

Au sortir du film, l'impression que l'idée du film est bien sûr intéressante, et pourtant que le traitement qu'elle reçoit est bien brouillon, sur le mode film d'action avec le rythme supposé.
A l'analyse, pareil !
Pourtant, je trouve que le film débute plutôt bien. Situation apocalyptique, dont on comprend qu'elle résulte de la collision entre l'homme et la technologie. Alors on est projeté 5 ans plus tôt, et le film doit retracer ce qui a bien pu se passer. On assiste alors à l'agression de Will Caster (Johnny Depp), brillant chercheur en IA (Intelligence Artificielle), par des membres de la R.I.F.T (association qui lutte contre les technologies IA). Agression suite à laquelle Will est contaminé par un isotope et condamné à une mort prochaine. Sa femme, pour le sauver, décide de transférer les données de son cerveau à PINN, une matrice IA. Et ça fonctionne ! Bon, la question qui est posée est : cette nouvelle entité, est-ce Will ou non ? Pour Evelyn sa femme, concernée affectivement, oui ! Pour Max, un copain scientifique, non !
Quoi qu'il en soit, à partir de ce moment-là c'est l'escalade de la violence ! L'entité veut plus de puissance, des données, toujours plus de données, duplication et encore duplication. Evelyn l'assiste, ensemble ils rachètent une ville, installent un centre de recherche inouï. Si bien que la recherche scientifique fait très vite un bond considérable ! Avec l'entité Will, vos tissus sont régénérés, vos blessures soignées, votre vue retrouvée. Puis l'entité commence à investir de sa "conscience" le corps des copains... Copains qui deviennent dangereux pour le gouvernement, dans la mesure où ils sont transcendés de telle sorte qu'ils ne craignent plus grand chose ! L'entité fabrique tout bonnement des hybrides humains. Finalement, Evelyn commence à douter, le gouvernement à tirer, tout s'accélère, des tirs, du feu, encore du feu, l'entité se dupliquant toujours...
Bref, je ne raconte pas la fin. Je termine par cette belle et profonde réflexion scientifique, livrée par Max vers la fin du film (je paraphrase) : "Oh ! moi qui croyais que notre cerveau n'était qu'une séquence d'impulsion électrique ! " (Haha)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 148 fois
1 apprécie

Autres actions de Kevin-1677 Transcendance