Affiche Trois souvenirs de ma jeunesse

Critiques de Trois souvenirs de ma jeunesse

Film de (2015)

La vie est un roman

Trois souvenirs de ma jeunesse est présenté comme un prequel de Comment je me suis disputé, filmé il y a déjà 20 ans. L'expérience du nouveau film de Desplechin se nourrit de cet éloignement nostalgique, les étudiants en fin de thèse ne sont plus des jeunes hommes et des jeunes filles. Ils sont arrivés à l'âge des regrets tandis que les jeunes héros de ces 3... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

9 4
Avatar Olivier Paturaud
8
Olivier Paturaud ·

Quand Desplechin retrouve le souffle romanesque de ses débuts !

Arnaud Desplechin retrouve le souffle romanesque de ses premiers films et le sublime dans ces trois histoires successives qui sont autant de déclarations d'amour au cinéma. Au sommet de son art, le cinéaste construit avec méthode et simplicité ce qui est peut-être son plus beau film à ce jour. Trois récits aux tonalités différentes se juxtaposent, trois fragments de vie du héros Paul... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

8
Avatar pierreAfeu
8
pierreAfeu ·

Quand on n'a que l'amour

Ah le dernier Desplechin ! Après la déception qu'était Jimmy P. je l'attendais celui là et c'était excellent ! Alors j'ai peu de souvenirs de comment je me suis disputé (ma vie sexuelle) qui m'avait moins marqué que Conte de Noël et Rois et Reine, mais ça m'a donné envie de le revoir parce que trois souvenirs de ma jeunesse c'est le retour de Desplechin à un très haut niveau. Étonnant qu'il... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

11 6
Avatar Moizi
8
Moizi ·

Autopsie d'un amour

Le huitième long-métrage d’Arnaud Desplechin scelle ses retrouvailles avec le Festival de Cannes, après le triomphe d’Un conte de Noël en 2008 qui repartit pourtant bredouille, et l’accueil plus frais et mitigé réservé à son précédent film, Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des plaines) en 2013, également reparti les mains vides. Cette... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

9 2
Avatar Krokodebil
6
Krokodebil ·

Partagé

Le film plaira ou agacera selon que l'on sera sensible ou allergique au style un peu maniéré de Desplechin. Certains lui ont reproché une troisième partie démesurément longue et de fait elle occupe les trois quarts du film, la première ne durant que quelques brèves minutes. Pourtant cette dissymétrie me semble être une des bonnes idées du film venant casser la construction habituelle des... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

4 1
Avatar Théloma
6
Théloma ·

Trois souvenirs de ma jeunesse (avec spoiler indiqué mais non masqué) - Trois défauts de ma jeunesse

Film vu une fois sur petit écran. Quand j'ai commencé à regarder ce film, ça ne démarrait pas trop mal. Un Mathieu Amalric dans son style et sa qualité habituel, un début pas exempt de défauts mais pas inintéressant (et un casting bluffant d'un point de vue physique, le gamin qui joue Paul enfant ressemble incroyablement à Amalric, c'est sidérant). Mais bien vite je me rend... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

4 9
Avatar Léonard_Lylye
2
Léonard_Lylye ·

De l'art de se toucher la nouille

OMG que ce film est détestable. Que ce soit les choix de réalisation (l'effet rétro de l'annonce des parties, les "split screens" et les effets "scope", la troisième partie qui occupe à elle seule les trois quarts du film, les ralentis, la correspondance épistolaire filmée, le mini-film d'espionnage dans le film...) ou le jeu des acteurs (Esther faussement naïve, Paul jeune faussement... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

25 7
Avatar Fred Eric
3
Fred Eric ·

Le labyrinthe de la parole

Paul Dédalus – un patronyme en soi labyrinthique – est-il le double, l’alter ego, le fruit de l’imagination du réalisateur nordiste Arnaud Desplechin ? Sans doute tout à a fois, en tout cas une figure récurrente depuis le fondateur Comment je me suis disputé…jusqu’au Conte de Noël. À travers ce jumeau fictionnel, le réalisateur de Rois et Reine a... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

5 3
Avatar Patrick Braganti
10
Patrick Braganti ·

Nos Arcadies

En confiant au souvenir le moteur et la logique de son (déjà) neuvième long-métrage de fiction, Desplechin prenait un risque double, l'un propre à son oeuvre, l'autre propre au film lui-même : on pouvait d'abord craindre que Trois souvenirs de ma jeunesse ne soit que la visite polie à un vieil ami du passé (Comment je me suis disputé...), écueil heureusement vite oublié,... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

5
Avatar C DD
8
C DD ·

Une oeuvre-somme

Extrêmement bien reçu par la critique et dans une moindre mesure par le public, "Trois Souvenirs de ma Jeunesse" a tout d'une œuvre-somme, reprenant dans une narration inspirée tout ce qui nous a un jour séduit, emporté, chez Desplechin : les histoires de famille, les histoires d'espions, la science et la culture, la confusion des sentiments, le tout avec ce mélange... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

4
Avatar Eric Pokespagne
9
Eric Pokespagne ·