Affiche Trois souvenirs de ma jeunesse

Critiques de Trois souvenirs de ma jeunesse

Film de (2015)

Quand on n'a que l'amour

Ah le dernier Desplechin ! Après la déception qu'était Jimmy P. je l'attendais celui là et c'était excellent ! Alors j'ai peu de souvenirs de comment je me suis disputé (ma vie sexuelle) qui m'avait moins marqué que Conte de Noël et Rois et Reine, mais ça m'a donné envie de le revoir parce que trois souvenirs de ma jeunesse c'est le retour de Desplechin à un très haut niveau. Étonnant qu'il... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

12 6
Avatar Moizi
8
Moizi ·

Autopsie d'un amour

Le huitième long-métrage d’Arnaud Desplechin scelle ses retrouvailles avec le Festival de Cannes, après le triomphe d’Un conte de Noël en 2008 qui repartit pourtant bredouille, et l’accueil plus frais et mitigé réservé à son précédent film, Jimmy P. (Psychothérapie d’un Indien des plaines) en 2013, également reparti les mains vides. Cette... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

9 2
Avatar Krokodebil
6
Krokodebil ·

Du charme surrané

Pas appréciable par tout le monde, tant l'univers de Desplechin tient de la curiosité. Dans une interview, les acteurs qui jouent Paul et Esther racontent leur surprise face au texte : "Personne ne parle comme ça" ; avant de rencontrer le réalisateur et de s'apercevoir que'"Arnaud parle comme ça ". Le texte est beau, porté par la voix nasillarde de Quentin Dolmaire et celle éthérée... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

6
Avatar Vivi
8
Vivi ·

Une oeuvre-somme

Extrêmement bien reçu par la critique et dans une moindre mesure par le public, "Trois Souvenirs de ma Jeunesse" a tout d'une œuvre-somme, reprenant dans une narration inspirée tout ce qui nous a un jour séduit, emporté, chez Desplechin : les histoires de famille, les histoires d'espions, la science et la culture, la confusion des sentiments, le tout avec ce mélange... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

5
Avatar Eric BBYoda
9
Eric BBYoda ·

Le labyrinthe de la parole

Paul Dédalus – un patronyme en soi labyrinthique – est-il le double, l’alter ego, le fruit de l’imagination du réalisateur nordiste Arnaud Desplechin ? Sans doute tout à a fois, en tout cas une figure récurrente depuis le fondateur Comment je me suis disputé…jusqu’au Conte de Noël. À travers ce jumeau fictionnel, le réalisateur de Rois et Reine a... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

5 3
Avatar Patrick Braganti
10
Patrick Braganti ·

Nos Arcadies

En confiant au souvenir le moteur et la logique de son (déjà) neuvième long-métrage de fiction, Desplechin prenait un risque double, l'un propre à son oeuvre, l'autre propre au film lui-même : on pouvait d'abord craindre que Trois souvenirs de ma jeunesse ne soit que la visite polie à un vieil ami du passé (Comment je me suis disputé...), écueil heureusement vite oublié,... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

5
Avatar C DD
8
C DD ·

De l'art de se toucher la nouille

OMG que ce film est détestable. Que ce soit les choix de réalisation (l'effet rétro de l'annonce des parties, les "split screens" et les effets "scope", la troisième partie qui occupe à elle seule les trois quarts du film, les ralentis, la correspondance épistolaire filmée, le mini-film d'espionnage dans le film...) ou le jeu des acteurs (Esther faussement naïve, Paul jeune faussement... Lire la critique de Trois souvenirs de ma jeunesse

25 7
Avatar Fred Eric
3
Fred Eric ·

Partagé

Le film plaira ou agacera selon que l'on sera sensible ou allergique au style un peu maniéré de Desplechin. Certains lui ont reproché une troisième partie démesurément longue et de fait elle occupe les trois quarts du film, la première ne durant que quelques brèves minutes. Pourtant cette dissymétrie me semble être une des bonnes idées du film venant casser la construction habituelle des... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

4 1
Avatar Théloma
6
Théloma ·

O jeunesse ennemie...

Attiré par le concept du film et par son joli titre, j'ai débarqué en pur profane dans l'univers d'Arnaud Desplechin, cinéaste français reconnu dont je n'avais vu aucune œuvre précédente. Et je dois dire que "Trois souvenirs de ma jeunesse" ne m'aura guère parlé, plombé par une écriture pompeuse et un jeu outrageusement théâtral. Je n'ai jamais vraiment cru à ces personnages qui... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

2 1
Avatar Val_Cancun
3
Val_Cancun ·

La Persistance de la mémoire

Pendant que Paul Dédalus nous racontait ses histoires d'amours et ses histoires tout court dans Comment je me suis disputé... (ma vie sexuelle), il gardait en sourdine les souvenirs de sa jeunesse qui vont aussitôt ressortir lorsque le spectre de son homonyme refait surface. Face à ce problème d'identité qui le bloque à la douane, Paul se remémore trois souvenirs de sa jeunesse, et Arnaud... Lire l'avis à propos de Trois souvenirs de ma jeunesse

4
Avatar JimAriz
8
JimAriz ·