👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Roman-feuilleton en 1968 puis roman à part entière, « True Grit » de Charles Portis, est adapté pour la seconde fois au cinéma. En 1969, Henry Hathaway en tournait une première version avec John Wayne dans le rôle-titre, « 100 dollars pour un shérif ».
1870. Mattie Ross a 14 ans, elle vient de perdre son père. Il a été abattu pour deux pièces d'or par son employé, Tom Chaney. Le tueur, réfugié en territoire indien, Mattie engage le marshall, Rooster Cogburn, pour le traquer. C'est un alcoolique notoire mais il est connu pour ne jamais rien lâcher. Chaney étant déjà recherché par le texas ranger, Labeouf, ils décident tous trois de joindre leurs forces pour le retrouver.
Depuis qu'il a remporté l'Oscar du meilleur acteur pour « Crazy Heart », Jeff Bridges renoue avec le succès. Toujours présent sur les écrans mais absent sur les affiches, il retrouve un regain de notoriété bien mérité. Un second come-back qui rappelle le premier (l'acteur réapparaissait sur le devant de la scène en 1998 avec « The Big Lebowski ». Déjà des frères Coen). Le mois dernier, on ne voyait que lui dans ">« Tron Legacy ». Aujourd'hui, il relève le défi de succéder à John Wayne. Si ce dernier remporta le seul Oscar de sa carrière pour ce rôle, Bridges a raté de peu son deuxième. Peu importe. Nul besoin d'une quelconque récompense pour noter qu'il incarne à la perfection, le cow-boy le plus bourru et le plus attachant, de l'histoire du western. On aimerait tous pouvoir compter sur un Rooster Cogburn, véritable père de substitution pour Mattie Ross. La véritable héroïne de « True Grit » est brillamment interprétée par Hailee Steinfeld. Pour un premier rôle au cinéma, c'est une révélation. Du haut de ses 14 ans, elle tient la dragée haute à plus expérimenté qu'elle. Très coquette en réalité, elle n'a pas eu peur d'abandonner tout apparat pour jouer l'insolente et culottée, Mattie. Matt Damon vient, quant à lui, compléter le trio. Il est étonnant dans la peau de Laboeuf. Débarrassé de son image de gendre parfait, et délivré de Jason Bourne, l'acteur trouve un rôle à sa mesure. Meilleur ennemi de Cogburn, et de Mattie, il leur devient vite indispensable. Comme à nous.
Les frères Coen sont loin des comédies noires et burlesques qui ont fait leur succès. Mais très à l'aise, ils réalisent le meilleur western depuis « Impitoyable » (Clint Eastwood, 1992) et leur meilleur film, tout court.
Les cow-boys chevauchant à tout rompre dans le désert, les longues et froides nuits au coin du feu, les colts qui détonent, le bandit sale et puant qui crache et menace... Tout y est. Ou presque. Ne manquait plus qu'un virevoltant pour parfaire le décor.
Seul défaut constaté, ce saut dans le temps final, inutile. Une ellipse sans laquelle « True Grit », aurait été de toute beauté.
ScreenReview
9
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Top 10 des films de 2011

il y a 11 ans

3 j'aime

True Grit
Torpenn
6
True Grit

True Grit d'initiation...

Une jeune fille perd son père et manque son train de retour pour le venger. Elle ne trouve rien de mieux pour l'aider que Jeff Bridges, vieux marshall borgne à la gâchette facile et à la descente...

Lire la critique

il y a 11 ans

80 j'aime

42

True Grit
Gand-Alf
8
True Grit

God's gonna cut you down.

Après le très étrange et abscons "A serious man", les frangins Coen reviennent à un cinéma plus accessible, adaptant le roman éponyme de Charles Portis, quarante ans après "Cent dollars pour un...

Lire la critique

il y a 7 ans

57 j'aime

1

True Grit
MrShuffle
8
True Grit

Jeff Bridges over troubled water

Quand les deux frangins Ethan et Joël, dont on ne compte plus les succès publics et critiques, se mettent au Western, il ne faut pas s'attendre à un bouleversement. Car même si l'on s'appelle Coen et...

Lire la critique

il y a 11 ans

53 j'aime

1

Casablanca
ScreenReview
10
Casablanca

Everybody comes to Rick

Un film culte « Casablanca » ! La capitale économique du Maroc aura servi le temps d'un film de décor à l'un des plus grands films de l'âge d'or hollywoodien (recrée en studios bien évidemment...

Lire la critique

il y a 11 ans

19 j'aime

Stoker
ScreenReview
5
Stoker

La critique de Stoker (sur screenreview.fr)

Pour son premier film américain, Park Chan-wook (Old Boy, Thirst, ceci est mon sang) adapte le scénario de Wentworth Miller (Michael Scofield dans Prison Break). India qui vient de perdre son père...

Lire la critique

il y a 9 ans

18 j'aime

Esther
ScreenReview
7
Esther

La petite fille la plus flippante depuis Regan...

Troisième film seulement de Jaume Collet-Serra (après "La maison de cire", et "Goal II, la consécration"), "Esther" nous aura été vendu comme un film d'horreur lorgnant du côté de "La malédiction"...

Lire la critique

il y a 11 ans

17 j'aime

2