Bande-annonce
Affiche Un cœur pris au piège

Un cœur pris au piège

(1941)

The Lady Eve

12345678910
Quand ?
7.1
  1. 1
  2. 1
  3. 6
  4. 10
  5. 25
  6. 72
  7. 174
  8. 103
  9. 22
  10. 11
  • 425
  • 37
  • 451

Charles Pike, grand chasseur de serpents issu d'une riche famille américaine, rencontre sur le bateau qui le ramène à New York Jean Harrington, une femme fatale en quête de mari. Cette dernière va jeter son dévolu sur le pauvre Charles, bien plus doué avec les reptiles qu'avec les femmes...

Casting : acteurs principauxUn cœur pris au piège
Casting complet du film Un cœur pris au piège
Match des critiques
les meilleurs avis
Un cœur pris au piège
VS
Ce que femme veut

Troisième comédie américaine de Preston Sturges, délicieux film regardé hier soir, The Lady Eve ou Un coeur pris au piège qui m'a permis de découvrir en ingénu bon teint le jeune Henry Fonda : Charles Pike raide et maladroit à souhait, aux prises avec une femme fatale, Jean puis Eve, qui va le manipuler comme un pantin au gré de sa fantaisie, autorité doublée d'une grâce infinie, main de fer dans un gant de velours. Son rôle permet à Barbara Stanwyck d'endosser plusieurs personnages...

23 16
Avatar In_Cine_Veritas
4
In_Cine_Veritas
Ni plus ni moins qu’une screwball comedy

Cette screwball comedy n’est ni meilleure ni plus mauvaise que de nombreux autres films appartenant à ce genre cinématographique. Un cœur pris au piège s’avère classique tant dans son contenu que dans sa forme. Sur le contenu et comme attendu, les gags se suivent à un rythme dicté par le genre quitte à ce que certains d’entre eux soient mis en scène plusieurs fois pour faire bonne mesure. Sur la forme, Preston Sturges procède par une succession de plans fixes. Les... Lire l'avis à propos de Un cœur pris au piège

2
Critiques : avis d'internautes (20)
Un cœur pris au piège
  • Tri :
  • recommandées
  • positives
  • négatives
  • plus récentes
Célébrons le remariage, ou la fin de l'idéal romantique

L'histoire d'Adam et Ève serait-elle une blague ? On peut se le demander à en voir la lecture qu'en fait Preston Sturges avec "The Lady Eve", comédie fantaisiste avec laquelle il désacralise l'idée du mariage pour mieux célébrer l'amour ! C'est beau, non ? En tout cas, c'est surtout très drôle ! Avec lui, le paradis prend la forme d'un paquebot de luxe où la vie ressemble à une douce... Lire la critique de Un cœur pris au piège

20 2
Avatar Kalopani
8
Kalopani ·
L'amour rend idiot

Tout de même grandement déçu par cette comédie. C'est amusant de constater qu'il y a 60 ans, le coup du "j'te mens pour me foutre de toi mais finalement je tombe vraiment amoureux de toi" existait déjà. La différence, ici, c'est que c'est une femme qui se joue d'un homme un peu naïf (comme quoi "500 days of Summer" ne révolutionne rien). La première partie se déroule sur un paquebot,... Lire l'avis à propos de Un cœur pris au piège

3 2
Avatar Fatpooper
6
Fatpooper ·
Découverte
L'ale ou la cuisse

Henry Fonda est un jeune puceau fils de milliardaire qui, après avoir soigné ses velléités herpétologistes en Amazonie, tombe pendant la croisière du retour dans les anneaux étroits d'une belle aventurière qui lui fourrerait bien ses crochets quelque part... Barbara Stanwyck joue la femme-serpent qui fait tourner bourrique le pauvre Henry qui n'en peut mais. Membre d'un charmant trio de... Lire la critique de Un cœur pris au piège

23 21
Avatar Torpenn
7
Torpenn ·
Critique de Un cœur pris au piège par raisin_ver

Comédie très drôle au rythme endiablé, aux dialogues géniaux et aux situations assez improbables comme dans toute screwball comedy qui se respecte. On peut même avoir du mal à suivre mais jamais du mal à rire. La faute à un Henry Fonda fondant comme du chocolat en benêt, alors là pour le coup son personnage est d'une naïveté voire d'une candeur tout bonnement sidérantes. Par contre, il a... Lire l'avis à propos de Un cœur pris au piège

11 4
Avatar raisin_ver
8
raisin_ver ·
Pauvre Henry Fonda...

Un coeur pris au piège est une des dernières screwball comedy hollywoodiennes (sous genre de comédie aux dialogues vifs et aux situations aussi absurdes qu'imprévisibles, et dont l'intrigue est centrée sur des questions de mœurs), le genre étant initié en 1934 par Frank Capra avec son New York-Miami. Le film tire principalement sa force et son inspiration dans la qualité de ses 2 acteurs... Lire la critique de Un cœur pris au piège

5 1
Avatar Polobreitner
7
Polobreitner ·
Toutes les critiques du film Un cœur pris au piège (20)
Bande-annonce Un cœur pris au piège