Affiche Un singe en hiver

Critiques de Un singe en hiver

Film de (1962)

Révolution biturique dans la constellation des péquenauds niaiseux

Comédie culte réunissant deux éminentes célébrités du cinéma français : Gabin et Belmondo. Henri Verneuil supervise la rencontre, à une époque où il n'a pas encore présenté cette rafale de polars prestigieux comprenant Mélodie en sous-sol, Le Clan des Siciliens ou encore... Lire la critique de Un singe en hiver

7 1
Avatar Zogarok
4
Zogarok ·

Ha ! Qu'on était bien entre couilles !

Excellente idée sur le papier, la confrontation Gabin – Belmondo accouche d’un film franchement décevant. En roues libres, nos deux « monstres sacrés » se contentent d’endosser les costumes qu’on attend d’eux : le vieil homme bourru et le jeune insouciant plein de fougue. On assiste ainsi aux numéros de deux cabotins sympathiques (Gabin fait du Gabin, Belmondo fait déjà du Belmondo)... Lire la critique de Un singe en hiver

Avatar jjpold
4
jjpold ·

Critique de Un singe en hiver par Baron Samedi

Un singe en hiver : Un ancien alcoolique promet à sa femme de ne plus toucher à une goutte d'alcool si la guerre est gagnée et qu'il peut rouvrir son hôtel. A la libération, un jeune père de famille perdu prend une chambre dans l'hôtel en attendant d'aller revoir sa fille, et il noie sa peur d'être un mauvais père au bistrot en face de l'hôtel. Les deux hommes vont se lier d'amitié.... Lire la critique de Un singe en hiver

Avatar Baron Samedi
8
Baron Samedi ·

Verneuil dirige deux monstres du cinéma français sous la baguette d'Audiard - un délice

Deux générations d acteurs de retrouvent dans ce film d anthologie : Gabin sur la fin et Belmondo sur le début . Tout ça mis en scène par Henri Verneuil qui débute et le maître Audiard qui sublime le scénario . Henri Verneuil deviendra un réalisateur référent de Belmondo qui lui offrira une partie de ses grands succès (Peur sur la ville, les Mprfalous , le casse ...) L histoire se passe... Lire la critique de Un singe en hiver

Avatar GyzmoCA
7
GyzmoCA ·

j'ai entrevu une aventure

J'ai adoré le thème du film et l'ambiance qui se dégage. Mais je le trouve plutôt raté parce qu'il n'est pas parvenu à m'embarquer sur les terres de la mélancolie, du voyage, d'aventures que l'on ne peut malheureusement vivre que via l'alcool, de la vie trop petite pour certain être. Tout cela je l'ai à peine entrevu. Les acteurs surjouent. Les textes ne sont pas très bons sauf par moment. On... Lire l'avis à propos de Un singe en hiver

Avatar Foolly
6
Foolly ·

Quand on veut conjurer le diable, on l'invite à sa table.

Un état second livre fiestas et corridas à un vieux soldat, éteint par le bonbon du soir. Dix sept jours de beau temps en été rivalise en vain avec un soleil perpétuel ranimé au picon bière, sur une terre venteuse, n’offrant que la belote et le pastis comme chemin vers les étoiles. Le jeune régénère le vieux, qui le temps d’une soirée, retrouve l’esprit de ses vingt ans... Lire la critique de Un singe en hiver

Avatar convivio
8
convivio ·

Le vieil homme et la mer...

Si l'histoire est une simple parenthèse burlesque pour le jeune et intenable Gabriel Fouquet (Jean-Paul Belmondo), elle sonne un peu comme le glas pour l'ancien, Albert Quentin (Jean Gabin), même si les deux complices éphémères sont au diapason dans leurs aventures cocasses. Les deux personnages sont attachants et le contraste entre cette nuit enivrante et la fin de vie vers laquelle se... Lire la critique de Un singe en hiver

Avatar robindestoits
8
robindestoits ·

La peur du vide

Nous avons tous vécu le vide. Celui intérieur, celui qui nous trouve au début d’une nouvelle journée ou le soir lorsque la ville s’endort. Je veux parler de cette sensation d’entre-deux qui nous paralyse. Pourquoi ressentons-nous un tel état ? Parfois, il surgit lorsque nous sommes en transition entre deux phases de notre vie. Il peut témoigner du manque, de l’éloignement. Nous nous... Lire l'avis à propos de Un singe en hiver

Avatar TheArchonte
8
TheArchonte ·

Ivresse oblige

"Vous avez le vin petit et la cuite mesquine, au fond vous ne méritez pas de boire" Cette phrase signée Michel Audiard, l'incontournable dialoguiste d'alors, imprime à elle seule une trace indélébile dans la conscience collective du cinéma français populaire. Deux monstres, le vieux, Gabin et le jeune, Belmondo, forment un duo magistral dans la grisaille tourmentée d'une Normandie... Lire la critique de Un singe en hiver

Avatar Philippe Quevillart
7
Philippe Quevillart ·

un pur bonheur

des dialogues ciselés, drôles, des répliques qui fusent ... une ode aux rêves, à la chaleur humaine... à quelque chose de simple au-delà du démesuré feu d'artifices... de la poésie, de la mélancolie... le temps qui passe... de l'enfance à la vieillesse... chaque acteur est un bonheur à écouter et à voir... suzanne flon... jean gabin... jean paul belmondo .. noël roquevert... toutes les... Lire l'avis à propos de Un singe en hiver

Avatar Joel Machere
10
Joel Machere ·