Beauf Opéra

Avis sur Valérian et la Cité des mille planètes

Avatar RemsGoonix
Critique publiée par le

Luc Besson est à mon sens une icône du cinéma français, plus moderne et plus populaire, il a su à travers les années, s'imposer comme une figure tricolore incontournable. Ayant proposé tantôt des films marquants (Le Grand Bleu, Nikita, Le Cinquième Élément) tantôt des films oubliables (Jeanne d'Arc, Lucy) c'est en bâtissant la Cité du Cinéma que ce dernier trouve la solution pour aboutir ses projets ambitieux. Valérian était un film qu'il souhaitait faire, et il réussit son pari.

Après l'échec Lucy (quoique succès commercial incontestable), Besson se donne de nouveau les moyens afin de livrer le film le plus cher de l'histoire du cinéma français. Avec un échec commercial qui se profile, signe que les médias et les réseaux sociaux peuvent détruire la carrière d'un film au box office, qu'en est-il réellement de ce film ?

Valérian propose tout ce que le blockbuster américain classique donne aux consommateurs, le style et le visuel en plus. Valérian et la Cité des Mille Planètes fourmille d'idées saisissantes et terriblement belles à regarder. Certains passages de maîtrise qui n'est pas sans rappeler l'intelligence que Lucy à parfois su faire, donnent le rythme captivant, qui ne s'arrête jamais. C'est un pur film de Luc Besson, tous les codes s'y retrouvent, et l'écriture du scénario aussi.

Je ne suis pas fan de Luc Besson en tant que scénariste, souvent maladroit, avec des sabots, et proposant un cinéma beauf (Taxi, Transporteur, Lock Out ou encore Brick Mansions). Je dois dire qu'à l'image du Cinquième Élément (chef d'oeuvre), Valérian propose quelque chose de tellement dingue, et de tellement rafraîchissant qu'il faut réellement être difficile pour ne pas aimer ce film. Bien qu'il ne soit pas exempt de nombreux défauts, il reste un plaisir inattendu lors des 90 premières minutes de films, plus contrasté lors de la résolution du film beaucoup plus convenu.

L'histoire à défaut d'être originale, à le mérite de proposer des nouveautés, et de mettre en avant un spectacle visuel davantage réussi que Avatar. Oui j'ose la comparaison tant Avatar n'était qu'une coquille se prenant trop au sérieux. D'un côté un film terriblement surcoté, de l'autre un film dévalorisé. Attention Valérian n'est pas un chef d'oeuvre, mais se veut suffisamment qualitatif pour valoir le détour. Je ne pensais plus jamais défendre Besson, et pourtant, quand ce dernier fait du cinéma et non de la politique, il devient intéressant. Reste à savoir si le cinéma est politique. Bref !

Avec des acteurs étonnamment choisis, qui fait totalement écho au barré Cinquième Élément, j'ai pris du plaisir à voir Rutger Hauer, Ethan Hawke et Clive Owen, bien qu'ils soient totalement secondaires. Cara Delavingne est surprenante et terriblement attirante dans ce film, preuve que Besson aime les femmes fortes, et sait les mettre en avant. Seuls Rihanna qui ne comprend pas qu'elle est mauvaise actrice (mais superbe danseuse) et Dane DeHaan trop lisse, peinent à exister dans un univers riche.

Valérian et la Cité des Mille Planètes propose un spectacle que l'on a envie de voir lorsque que l'on achète sa place, et vaut le coup pour son audace. Il en décevra plus d'un, mais renouera avec l'héritage de Besson, laissé en suspens depuis plusieurs années.
Ce film est honnête car vise à divertir, et il est injuste de lui infliger des critiques désastreuses, à l'image de la saga Fast and Furious, terriblement beauf, mais du bon beauf qui s'assume quoi ! C'est divertissant, c'est beau et innovant. Bon c'est pas toujours bien écrit, mais c'est cool quand même.

7/10.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 160 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de RemsGoonix Valérian et la Cité des mille planètes