Ambitieux et prétentieux, mais pas que...

Avis sur Valérian et la Cité des mille planètes

Avatar titiro
Critique publiée par le

Je désespère de films en films réalisés par Luc Besson (je ne préfère pas parler de ses productions, sinon tout espoir serait anéanti...) de retrouver le Luc Besson d'antan, celui qui nous éblouissait et qui nous faisait rêver. Lucy ne faisant rien pour améliorer les choses.
Tout le tapage autour de Valérian pouvait redonner quelques étincelles à cet espoir.
Le résultat confirme que le monsieur est plus envahi par sa prétention et son ambition mégalomane. Tout est dans la démesure au niveau des effets visuels et dans les détails d'un univers surchargé que l'ont veut nous montrer trop vite.
Le monsieur doit avoir un complexe d'infériorité devant George Lucas et James Cameron pour à ce point reprendre une multitude d'élément ressemblant de près comme de loin aux univers de ces deux auteurs. Il profite donc de ce projet qu'il ruminait depuis fort longtemps pour pouvoir dire au monde entier, et à Hollywood en particulier: "eh, vous avez vu, moi aussi j'y arrive à faire ce genre de film".
Luc, on le savait déjà, tu as fait "Le cinquième élément", tu n'as plus rien à prouver à personne, alors pas la peine d'être jaloux des autres en leur prenant des idées et les faire à ta sauce...
Toutes ressemblances sur certains points avec Star Wars (qui a fortement lorgné je pense sur la BD d'origine) ou Avatar sont donc à mon avis loin d'être fortuites, et qu'on ne me parle pas d'hommage ou de simple inspiration.
Alors qui a copié sur qui, difficile de tout démêler, même s'il semble clair que la BD a inspiré une grande partie des succès du cinéma de SF. Ce qui m'agace, c'est cette manière de présenter les choses, dans les effets spéciaux par exemple (comparaison pearls/na'vis), ou dans la mise en scène (Valérian dans Paradise Alley/Obi Wan sur Coruscant). Ce n'est pas grand chose certes, mais du coup tout ça manque d'identité.
Après avoir fait abstraction de tout cela pour apprécier le spectacle, c'est la médiocrité d'écriture qui se dresse sur notre chemin du plaisir. Ce n'est pas tant l'histoire qui est mauvaise, mais la manière dont tout cela est agencé. Certaines séquences paraissent tout bonnement inutiles, et certains personnages auraient mérité plus d'attention.
Pour ce qui est de la musique, Alexandre Desplat nous sert une bouillie infâme indigne d'un tel projet. C'est une honte. On en a mal à notre Éric Serra...
Malgré tous ces points négatifs, l'espoir subsiste pourtant. Car Luc Besson sait se servir d'une caméra, et parvient encore très bien à la mettre au service du spectacle.
Besson parvient à créer un bel univers, certes un peu submergé par sa folie des grandeurs, mais sacrément impressionnant, et parfois bluffant. La séquence du Big Market vaut le coup d'oeil, de même que les scènes de poursuites pour lesquelles Besson parvient à ne pas nous donner le tournis et rendre l'ensemble très fluide.
Petite mention pour le casting très réussi, mais mal exploité (Ethan Hawk aurait mérité un rôle plus consistant, sans parler de Rutger Hauer...)
On peut louer l'ambition de Luc Besson, son oeuvre est spectaculaire, divertissante, et mérite d'être vu au cinéma pour l'apprécier pleinement pour ce qu'elle est. Mais Luc Besson veut se voir trop grand et en fait trop par péché d'orgueil.
L'espoir subsiste malgré tout de revoir le Besson d'antan, car si on gratte un peu, on retrouve de ce qui autrefois nous a émerveillé...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 824 fois
11 apprécient

titiro a ajouté ce film à 6 listes Valérian et la Cité des mille planètes

Autres actions de titiro Valérian et la Cité des mille planètes