Affiche Vénus noire

Critiques de Vénus noire

Film de (2010)

La Bête Humaine

Vénus Noire permet à Kechiche d'inscrire ses thématiques et ses idées de mise en scène dans un décor digne d'Emile Zola, durant le XIXème siècle et à travers une partie de la vie de Saartjie Baartman, la Vénus Hottentote. Celle-ci ne parle guère, tout est dans le regard, les expressions ou les mouvements, et c'est bien là une partie du génie de Kechiche, il n'a pas besoin des... Lire l'avis à propos de Vénus noire

19 7
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Déesse Callipyge

Je viens de voir avec émotion, et sans que la durée du film m'ait pesé, Vénus Noire de Abdellatif Kechiche, ou le destin tragique et véridique de Saartjie Baartman, femme Hottentote remarquable pour ses fesses et ses organes génitaux hypertrophiés, devenue tout à la fois objet de foire, exhibée , moquée, palpée, mais aussi de désir et de fantasmes exotico-érotiques, soumise aux perversions des... Lire l'avis à propos de Vénus noire

49 12
Avatar Aurea
6
Aurea ·

Une nouvelle forme de longueur...

N'ayant pas vu le film précédent de Abdellatif Kechiche, je ne sais si la remarque que m'a inspiré la "Venus Noire" peut s'appliquer à "la graine et le mulet" ou "l'esquive". Toujours est-il que... La vénus noire m'a permi de contempler une nouvelle forme de longueur à l'écran. La longueur habituelle, connue, ce sont ces plans contemplatifs, fixes, dont on se demande au bout de 10 minutes s'il... Lire l'avis à propos de Vénus noire

14 5
Avatar guyness
5
guyness ·

Critique de Vénus noire par oOo

Un film que j'avais envie de voir, et que je ne suis pas loin d'avoir détesté. Pas pour ce qu'il raconte, qui est à la fois terrible et terriblement connu (les humains sont complexes, et peuvent s'avérer d'une connerie abyssale - je le sais depuis longtemps). Mais bien par la forme. Cette manière entre le téléfilm (caméra à l'épaule et cadrages mal assurés, éclairages crus presque tout le temps)... Lire l'avis à propos de Vénus noire

22 4
Avatar oOo
3
oOo ·

Critique de Vénus noire par Aemonstage

En sortant de la salle de cinéma, une spectatrice commentait le film en disant ceci "sous prétexte de vouloir dénoncer le voyeurisme de ces hommes le réalisateur fait exactement pareil en nous montrant des trucs horribles pendant 3h". Le film va plus loin que ça mais l'idée générale est là, dans Vénus Noire Kechiche ne fait pas preuve de manichéisme (les gentils humanistes voulant la défendre... Lire l'avis à propos de Vénus noire

27 9
Avatar Aemonstage
7
Aemonstage ·

Tout pour oser parler de ce film sans l'avoir jamais vu

La Vénus Noire, c'est la chronologie d'un cul célèbre - celui de Saartjie Baartman. Article 1 : les biopic, c'est le mal. Article 2 : il vaut mieux avoir quelque chose d'intéressant à raconter quand on prend la parole pendant trois heures. Le spectateur est donné à suivre la vie monotone de la jeune femme, poussée de spectacle en spectacle, passant de main en main. Ce qui est génial avec les... Lire la critique de Vénus noire

31 33
Avatar Philistine
5
Philistine ·

Liberté, obscénité, dignité... étouffées.

Vénus Noire relate l'histoire vraie de Saartjie Baartman, jeune femme d'Afrique du Sud exhibée (puis prostituée) en Europe de 1810 jusqu'à sa mort en 1815 (et même au-delà, son cadavre ayant été exposé jusqu'en 2002 au musée de l'homme). La raison de toute cette attention ? Un corps extraordinairement hypertrophié (des fesses aux seins et jusqu'à son sexe), lui ayant valu le surnom de « Vénus... Lire la critique de Vénus noire

11 9
Avatar youli
8
youli ·

Sordide jusqu'à l'épuisement

Finalement on ne saura rien de plus de Saartjie Baartman que ce qu'en avait montré le Musée de l'Homme de Paris, puisque dans "Vénus Noire" Abdellatif Kechiche à son tour la prive d'intériorité. Ne lui accordant que quelques bégaiements, une ébauche de chant et quelques notes d'un instrument de musique entre deux verres d'alcool, il préfère exposer son corps tripoté, mesuré, humilié, molesté... Lire la critique de Vénus noire

9
Avatar indraens
2
indraens ·

Critique de Vénus noire par reno

Il n'y a pas de mauvais sujets de cinéma, il y a de mauvais traitements qui font de mauvais films. Le biopic, très souvent condamné, n'échappe pas à la règle et Vénus noire est un bon film. Vénus noire s'ouvre à l'Académie des sciences de Paris où est présenté le corps de Saartjie Baartman, la Vénus Hottentote. Le resserrement du cadre sur le visage de Saartjie précède le départ de l'histoire... Lire l'avis à propos de Vénus noire

5 3
Avatar reno
8
reno ·

Souffrance...

On ne comprend pas trop ce qui a poussé Kechiche, grand cinéaste du verbe, à se lancer dans ce biopic étrange, en grand partie en langue étrangère, sur une icone muette. Et icone, c'est vite dit, tant le film s'evertue à ne sanctifier en aucun cas son personnage, à ne lui accoler aucune couronne ou auréole, préferant le traiter avec une platitude qui dépasse de loin le simple désir... Lire l'avis à propos de Vénus noire

4
Avatar Antoinescuras
3
Antoinescuras ·