Affiche Vidéodrome

Critiques de Vidéodrome

Film de (1983)

Videodrome !

Film majeur de la carriére de Cronenberg, Videodrome reste aujourd'hui encore une des ses plus grandes oeuvres... Max est le patron d'une petite chaine érotique. Par hasard, il tombe sur un programme pirate de tortures et de sévices sexuels nommé Vidéodrome... Et cette fois, en parlant ouvertement de "nouvelle chair", le réalisateur semble mettre en avant son style.... Lire la critique de Vidéodrome

2
Avatar David Rumeaux
9
David Rumeaux ·

New Flesh

J'aime Videodrome bien que daté visuellement, le film torturé et tortueux de Cronenberg était visionnaire en ce qui concerne le pouvoir controversé et parfois malsain de certaines images, à l'époque de la cassette vidéo et de quelques chaînes télé nationales (1982) le message n'était pas tout à fait clair. Aujourd'hui le film sonne comme un brûlot sur notre... Lire la critique de Vidéodrome

2
Avatar nate6691
8
nate6691 ·

Le temps de cerveau disponible 20 ans avant.

Choisissant un visuel brut et violent, Cronenberg livre un pamphlet d'anticipation cru et sans concessions contre le pouvoir de la télévision. Et nous ne sommes qu'en 1983 ! Imaginons Cronenberg traiter ce sujet aujourd'hui, le film serait sans doute interdit aux -18. La télé comme prolongement du cerveau humain, comme objet hypnotique accaparant le cortex cérébral, cela n'est pas sans rappeler... Lire la critique de Vidéodrome

2
Avatar Sid_Nitrik
10
Sid_Nitrik ·

Come on, come to me now...

Vidéodrome : le titre du film prépare déjà le spectateur à un visuel fort, et il tient ses promesses. Cronenberg, d'abord derrière sa plume, puis à la réalisation, nous plonge dans un univers à la fois sombre et sensuel, ou la sophistication de la mise en scène se mêle à la vulgarité de l'intrigue. Max Renn est le directeur d'une petite chaine locale qui n'a de « civique » que son nom... Lire la critique de Vidéodrome

2 1
Avatar Amélie_Eleanor
9
Amélie_Eleanor ·

Critique de Vidéodrome par benco86

Dure d'être objectif lorsque l'on pas comprit la fin du film... Toutefois j'ai passé un bon moment. Le spitch est sympa, les effets spéciaux bons pour l'époque, et surtout, il y a ces passages de malaise où l'on se demande si ce n'est pas nous qui avons une hallucination. Malgré tout, même si le départ est bon, je trouve que l'on se perd trop à mon goût dans ce film. La frontière entre ce qui... Lire l'avis à propos de Vidéodrome

2
Avatar benco86
7
benco86 ·

Critique de Vidéodrome par klauskinski

Videodrome, à l'instar des meilleurs films fantastiques de Cronenberg, instille d'emblée, et par petites touches, le trouble pour aller vers la folie. Mais il va plus loin encore, organisant le passage du dérangement psychique au dérangement physique (hallucinations, contamination du réel par la fiction) puis au dérèglement de la chair (la mutation). Ainsi, tout en dégénérant en véritable... Lire la critique de Vidéodrome

2
Avatar klauskinski
8
klauskinski ·

Critique de Vidéodrome par Blockhead

Sur une intrigue qui préfigurait celle de "eXistenZ" David Cronenberg abordait déjà en 1982 le thème de l'image "virus" et de la dictature hypnotique des médias. Doté d'effets spéciaux étonnants, signés Rick Baker, ce film visionnaire mal accueilli lors de sa sortie, assurément d'être redécouver. Lire la critique de Vidéodrome

2
Avatar Blockhead
9
Blockhead ·

Critique de Vidéodrome par Ygor Parizel

Film culte, avec toujours les mêmes obsessions pour Cronenberg. Une histoire folle, un scénario complexe et vicieux. La réalisation est excellente et les effets spéciaux kitsch mais tellement plaisant et flippant. Lire la critique de Vidéodrome

2
Avatar Ygor Parizel
9
Ygor Parizel ·

Long live the new flesh !

Le directeur d'une chaîne de télé miteuse devient obsédé par un programme sado-maso, et sombre dans une descente aux enfers. "Videodrome" n'est pas à mettre entre toutes les mains. Avec son scénario étrange au fil conducteur diffus, et surtout sa violence très graphique à base de body horror dérangeant, nombreux sont ceux qui n'adhèreront pas au film. Pourtant, outre l'originalité de... Lire la critique de Vidéodrome

Avatar Redzing
7
Redzing ·

Le cerveau disponible

A Toronto, au début des années 1980, Max Renn (James Wood), est directeur d'une petite chaîne de télévision diffusant de l'érotisme et du porno. Max cherche la perle rare qui selon lui permettra à son entreprise de changer d'échelle. Tombant par hasard sur une vidéo de snuff, il enquête pour se procurer le programme. Contre l'avis de ses salariés et partenaires, il est... Lire la critique de Vidéodrome

Avatar JC De Maisonneuve
8
JC De Maisonneuve ·