Advertisement
Affiche Vivre et laisser mourir

Critiques de Vivre et laisser mourir

Film de (1973)

Entre vaudou et humoore douteux...

Huitième mission pour l’agent Bond, "Live and Let Die" est aussi celle qui introduit Roger Moore dans la peau du célèbre agent secret. Adaptation du livre d'Ian Fleming, on y suit James Bond qui est chargé d'enquêter sur un caïd du trafic de drogue suite à la mort de plusieurs agents du MI6. Pour l'instant peu connaisseur de la saga, "Live and Let Die" m'a déçu sur plus d'un point. Tout... Lire l'avis à propos de Vivre et laisser mourir

23 12
Avatar Docteur_Jivago
4
Docteur_Jivago ·

Baron Samedi.

Sean Connery ayant définitivement tiré sa révérence (il ne reviendra que dans un Bond non-officiel, "Jamais plus jamais"), c'est désormais Roger Moore qui endosse la défroque du plus queutard dans agents secrets. Hollywood s'étant prise de passion pour la blaxploitation, Bond affronte cette fois des bad guys essentiellement noirs, son périple l'amenant de New York à la Louisiane en passant par... Lire la critique de Vivre et laisser mourir

22 2
Avatar Gand-Alf
4
Gand-Alf ·

Names are for tombstones, Baby

Trois agents britanniques sont tués, ils enquêtaient sur un trafic de drogue entre l'île de San Monique aux Caraïbes, la Nouvelle Orléans et New York, auquel sont mêlés un certain Kananga, représentant de San Monique aux Nations Unies, et un certain Mister Big, baron de la drogue à Harlem. James Bond est envoyé pour finir l'enquête. Changement clair de ton pour la série, c'est la star... Lire la critique de Vivre et laisser mourir

14
Avatar Jackal
6
Jackal ·

Au revoir Sean, Bonjour Roger

Trois agents secrets sont assassinés dans les premières minutes du film. Ils étaient tous liés à la même enquête à propos de deal de drogue en grosse quantité. C’est James qui reprend l’affaire face à M. Big-le dealer, le Dr Kananga-le chef et la splendide voyante vierge du nom de « Solitaire », sans oublié l’homme à la main d’acier Tee-hee-le garde du corps... On retrouve Guy... Lire la critique de Vivre et laisser mourir

10
Avatar Totor
6
Totor ·

Critique de Vivre et laisser mourir par Alligator

Nov 2009: Cette première apparition de Moore dans la geste bondienne se révèle un brin timide. Pourtant Guy Hamilton, lui, récidive, connait d'ores et déjà les tenants et les aboutissants de la franchise. Comme quoi, ce qui fait Bond avant tout, c'est le comédien qui l'incarne. Encore très jeune mais déjà pas si svelte (ahhh, heureux temps où les héros musclés avaient encore le droit d'afficher... Lire l'avis à propos de Vivre et laisser mourir

6
Avatar Alligator
5
Alligator ·

Jane Say'Moore

Cette huitième mission de l'agent 007 envoie Bond enquêter sur un caïd de la drogue, un dénommé Mr Grosbonnet. Premier opus avec Roger Moore, celui-ci ne rencontre pas un réel succès critique. En partie mal-aimé pour son nouvel interprète, ainsi que son auto-dérision et humour un peu foireux, Vivre et laisser mourir n'est pourtant pas si mauvais que ça. Au contraire.... Lire l'avis à propos de Vivre et laisser mourir

9
Avatar Rcan
8
Rcan ·

Ah, Moore, ah, Moore, quand tu nous tiens...

Après les assassinats de plusieurs agents secrets, James Bond (Roger Moore) est chargé d’enquêter sur la personne qu’ils espionnaient, le docteur Kananga (Yaphet Kotto). Cette enquête va le mener sur l’île de San Monique, une île où il fait bon cultiver le pavot et pratiquer de sauvages cultes vaudous… Des aventures cubaines pour James Bond, cela signifie des crocodiles, du vaudou,... Lire la critique de Vivre et laisser mourir

7 4
Avatar Tonto
7
Tonto ·

VIVRE ET LAISSER MOURIR de Guy Hamilton

Plus ça va moins ça va. Le précédent film de la saga "James Bond" "Les diamants sont éternels" ("Diamonds are for ever") (1971) était déjà bien en deçà de nos attentes. Mais celui-ci était particulièrement attendu puisque c'est un nouvel agent 007 qui apparaît sous les traits de Roger Moore. Hélas! trois fois hélas... Tout d'abord parlons du scénario signé Tom Mankiewicz fils de Joseph L. Une... Lire la critique de Vivre et laisser mourir

6 2
Avatar littlebigxav
4
littlebigxav ·

Shérif J.W. Pepper.

Un nouveau Bond en 1973. Plus détendu, plus gentleman aussi mais toujours amateur de jolies femmes... Miss Caruso, Rosie Carver et une Solitaire. Vivre et laisser mourir/Requins et services secrets est d'abord un roman d'espionnage de l'écrivain britannique Ian Fleming, publié en 1954. C'est le deuxième volume ayant pour héros James Bond après le roman de 1953, Casino Royale. Le roman a été... Lire la critique de Vivre et laisser mourir

8 2
Avatar HITMAN
7
HITMAN ·

Manque de cruauté...

Je pense avoir assez dit, écrit et proclamé que le seul James Bond concevable était Sean Connery pour ne pas avoir à y revenir beaucoup. Seul Connery possédait à la fois le charme, l’allure, la désinvolture mais aussi la cruauté et le cynisme nécessaires pour incarner le personnage créé par Ian Fleming. On ne peut pas dire que Roger Moore soit un mauvais acteur et qu’il n’emprunte pas les... Lire l'avis à propos de Vivre et laisser mourir

5
Avatar Impétueux
5
Impétueux ·