Because you're mine, I walk the line

Avis sur Walk the Line

Avatar GagReathle
Critique publiée par le

Walk the line raconte l'histoire d'une icône, Johnny Cash, icône dont je ne savais foutrement rien si ce n'est qu'elle avait fait un jour des chansons dans sa vie et qu'elle était connue pour ça. C'est déjà pas mal non ?

Donc je regarde le film en ne m'attendant à rien, vu que je ne connais pas la vie de Mr Cash. Ce qui me laisse des surprises à découvrir que n'ont pas forcément ceux qui le connaissent. Mais à présent que je l'ai vu 4 fois, j'ai beau le revoir et connaître tout, le film m'émerveille toujours autant.

Walk the Line c'est l'histoire d'un pauvre gamin mal-aimé par son père, complètement fan des chansons qu'il écoute sur sa radio, et particulièrement celles de la jeune June Carter, traumatisé par la mort de son frère dans laquelle il a une part de responsabilité et qui va donc se tourner vers la musique. Et ce gamin deviendra l'icone que nous connaissons, presque par hasard, en se rendant dans un studio et en chantant une chanson qu'il a écrit à l'armée.

Une première partie du film se concentre sur la montée de cette star, sur comment tout cela s'est déroulé, et c'est vraiment intense et plaisant à suivre. On est un peu fier de ce qu'il devient, il a la classe, il est cool. Puis on le voit se pervertir, abreuvé de succès, incité à l'alcool, la drogue, trompant sa femme à de maintes reprises... bref, une star quoi. Mais on voit cette dégradation avec un oeil triste. Cash est mal dans sa peau, il n'est pas heureux, il n'a pas ce qu'il veut, et ce qu'il veut, c'est June Carter.

Le film se concentre sur cette relation entre les deux personnages principaux, le reste de la vie de Cash est moins mis en valeur, mais ça n'est pas pour me déplaire. Cette histoire d'amour est extrêmement belle, une des plus belles du cinéma, d'autant plus belle qu'elle est réelle. C'est le genre d'histoire, ou de rêve que tout le monde voudrait vivre idéalement.
Mais il n'y a pas que ça, on retrouve le thème du regret, et ce autant par rapport à June que par rapport à son frère, le thème de la vanité également, car Cash a beau avoir des milliers de choses, il ne sait pas s'en servir, tout lui est futile et qui plus est, il n'est pas heureux. (Décidément ce thème très développé dans Citizen Kane se retrouve dans beaucoup d'histoires réelles).

La réalisation est vraiment talentueuse, Mangold filme son sujet avec une véritable passion, avec de multiples plans magnifiques, et raconte cette histoire d'une très belle manière. C'est beau, triste, intense, troublant. Le film met l'accent sur les émotions, sur le ressenti de chaque personnage, ce qui le rend très accrocheur.
De plus, la BO est exceptionnelle. Phoenix, Whiterspoon et les autres chantent extrêmement bien, et portent les musiques avec brio. Les jeux d'acteurs sont incroyable également. Phoenix est à son sommet, il est parfaitement immergé dans son rôle et le vit complètement, c'est impressionnant.

Un très bon film, donc. Je ne crierai pas au chef d'oeuvre, car je ne sais pas, il lui manque quelque chose pour cela... Mais il est particulièrement beau, et émerveille dans ce qu'il raconte. Il est de plus très intéressant, et je prends un grand plaisir à chaque fois que je le revois.
Mais je suis conscient que c'est purement subjectif, et que si quelqu'un ne ressent pas tout ce que je ressens en le voyant, il l'appréciera bien moins.
Je ne peux que souhaiter que tous l'apprécie de la manière dont je l'ai apprécié, car c'est vraiment magnifique.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1674 fois
37 apprécient

GagReathle a ajouté ce film à 2 listes Walk the Line

Autres actions de GagReathle Walk the Line