👉 27 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Lecture du livre de la jeunesse par Sorrentino

Youth n’est pas forcément un bain de jouvence permanent, mais c’est une plongée dans un univers visuellement magnifique de bout en bout.

Et des bouts il y en a à foison, le film enchaine et égrène de petites scènes qui se succèdent assez vite, alternant les genres, les décors, musiques, et émotions.
Ça on peut dire que Sorrentino s’est fait plaisir, se payant le luxe au passage de faire bosser des acteurs de renom et qui font honneur ici à leur réputation. (notons que pour une fois Paul Dano est plus séduisant que flippant, sauf le temps d'une scène...).

On se laisse porter sans problème dans cette charmante pension suisse où se croisent à peu près toutes les fortunes du moment, à l’écart du monde et en même temps tellement reclus qu’ils ne manquent pas de temps pour sonder leurs âmes et en voir émerger des tracas bien ordinaires dans lesquels on peut se retrouver.

Le seul problème avec ce Youth, c’est qu’on aimerait se sentir encore plus saisi par la vie des héros: on a aucun mal à se laisser porter par des images magnifiques, par des personnages truculents, une histoire à découvrir de saut de puce en saut de puce, mais au fond il reste un pas à franchir pour entrer totalement dans la toile, comme si le réalisateur avait été trop gourmant donnant au spectateur l’impression de frôler l’overdose.

Mais honnêtement il ne manque vraiment pas grand chose pour qu’on reste sur une excellente impression.
Mon esprit peu critique et moi avons aimé le voyage et c'est déjà pas mal.

iori
8
Écrit par

il y a 6 ans

4 j'aime

Youth
Sergent_Pepper
4
Youth

Hospice power

De deux choses l’une : celui qui ne connait pas Sorrentino pourra, un temps, être ébloui par sa maîtrise formelle et y voir une voie d’accès à son univers ; celui qui en est familier y trouver une...

Lire la critique

il y a 6 ans

95 j'aime

6

Youth
BrunePlatine
9
Youth

Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait...

Au vu des notes et des avis disparates qu'a recueilli la dernière oeuvre de mon cher Paolo depuis sa sélection à Cannes, j'avais hâte de me faire ma petite idée dessus. Nous y retrouvons les...

Lire la critique

il y a 6 ans

53 j'aime

4

Youth
Krokodebil
1
Youth

La Grande Bruttezza

Je profite d'une ivresse momentanée et d'un week-end assez chargé pour dégobiller sur cet objet filmique détestable. Précision qui importe : j'aime assez "This must be the place", j'adore "La Grande...

Lire la critique

il y a 6 ans

51 j'aime

11

Adults in the Room
iori
8

La dette qui avait trop de Grèce (ou l’inverse)

Voici un film qui illustre parfaitement une certaine idée du cinéma, celle qui permet à des orfèvres de s’emparer de sujets politiques difficiles, abscons et d’en donner une interprétation qui permet...

Lire la critique

il y a 2 ans

29 j'aime

Les Cowboys
iori
8
Les Cowboys

Kelly watch the stars

François Damiens dans un film qui s’intitule “les cowboys”, où il incarne un père de famille fan de country dans les années 90. Voilà une base qui donne envie. Envie de fuir bien loin. Sauf que ça...

Lire la critique

il y a 6 ans

23 j'aime

7

Sur mes lèvres
iori
9

Sourd mes lèvres

C’est fou comme ça fait du bien d’avoir un vrai film “vivant”. Emmanuelle Devos m’agace parfois, mais il faut bien reconnaitre qu’elle est convaincante dans le rôle de la secrétaire effacée et...

Lire la critique

il y a 9 ans

22 j'aime