John McTiernan derrière la caméra, Sean Connery accompagné de Alec Baldwin et Sam Neill devant, le fameux Basile Poledouris pour l'accompagnement musical et un script basé d'un roman de Tom Clancy. Sur papier, A la poursuite d'Octobre Rouge avait de la gueule. En pratique, ça l'est malheureusement nettement moins. Honnêtement, on trouve du bon et du mauvais à tous les stades.
McTiernan a déjà été plus inspiré. Il suffit de regarder Die Hard pour s'en convaincre. Son film manque d'ambiance, il y a quelques scènes qui sont totalement ridicules (celle de fin, avec le sous-marin qui remonte soi-disant le fleuve en étant à la surface alors qu'en arrière-plan, les décours ne bougent presque pas...). On a l'impression que notre ami s'est contenté de filmer un truc où il n'a pas pu induire de son aura. Seuls quelques passages retiennent pleinement notre attention. C'est lors des moments un peu plus orientés action que McTiernan peut se laisser un peu plus aller.
Côté acteurs, il reste quand même l'excellent Sean Connery qui sauve à lui tout seul le film et qui le rend totalement regardable, de bout en bout. Il est accompagné dans sa tâche par l'excellent second couteau qu'est Sam Neill. Seul Alec Baldwin est un petit peu en-dessous du niveau des deux hommes mais ça ne le rend pas mauvais pour autant. En fait, côté acteurs, il n'y a pas de quoi se plaindre. Ni même dans la musique servie par Poledouris qui est assez remarquable.
Là où l'oeuvre prêche très clairement par son manque de qualité, c'est bien dans le script fourni. Ok, il peut faire office de bon divertissement si on passe outre les quelques incohérences scénaristiques présentes. Je ne vais pas vous donner d'exemple, le film reste assez peu dans ma mémoire. Je me souviens juste avoir pointé des négligences de ce côté-là. Et puis, même si la Guerre Froide touchait très clairement à sa fin, le message propagandiste délivré dans l'oeuvre est assez nauséabond. Le grand général soviétique qui tourne le dos à sa patrie pour rejoindre la glorieuse nation américaine. Faut arrêter un peu, peut-être qu'à l'époque, ça fonctionnait, mais vingt ans plus tard, ça n'a plus vraiment de sens.
Bref, film vraiment moyen, qui trouvera très certainement son public. Et qu'il l'a d'ailleurs déjà trouvé puisque Les Simpson se sont permis de parodier le film dans un de leurs épisodes. Mais j'ai quand même préféré la version des petits bonhommes jaunes à celle des grands hommes roses.
batman1985
5
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Vus en 2017

Le 6 mai 2011

12 j'aime

À la poursuite d'Octobre rouge
-Marc-
7

Des fantômes sous les mers

Il parait que l'histoire serait inspirée d'un fait réel... Il parait que les russes auraient mis au point une propulsion silencieuse sous voûte... Il parait que les américains auraient volé un SNLE...

il y a 8 ans

33 j'aime

15

À la poursuite d'Octobre rouge
cinemusic
8

Les débuts de Jack Ryan

En 1984,lors de la guerre froide,le sous-marin russe Octobre Rouge est équipé d'un nouveau système qui le rend indétectable.Les premiers essais sont confiés à Marko Ramius(Sean Connery),un vétéran...

il y a 2 ans

17 j'aime

12

À la poursuite d'Octobre rouge
JasonMoraw
10

Un homme voit rouge

Depuis le déparquement de la baie des cochons, les tensions soviéto-américaines sont très fortes. Les deux factions usent mutuellement d’un manque de confiance et se méfient l’un de l’autre. Lors de...

il y a 2 ans

17 j'aime

3

Le Grand Rasage
batman1985
9

Critique de Le Grand Rasage par batman1985

Voilà probablement l'un des plus grands court-métrage de tous les temps! Une oeuvre formidable de quelques minutes qui dénonce, sans jamais qu'on ne la voit, la guerre du Vietnam. Pas une seule...

il y a 11 ans

40 j'aime

4

Manhattan
batman1985
5
Manhattan

Je n'accroche décidément pas...

Je vais certainement me faire encore des détracteurs quand j'attaque du Woody Allen et notamment un des film important du cinéaste. Je vais pourtant tenter, une fois encore, d'expliquer ce qui ne me...

il y a 10 ans

39 j'aime

1

Shotgun Stories
batman1985
8

Un premier film incroyable

Après l'incroyable découverte qu'était Take Shelter, l'envie de se plonger dans le premier film de Jeff Nichols était vraiment très forte. Dans Shotgun Stories, le cinéaste évoque le conflit entre...

il y a 11 ans

38 j'aime

7