Un cauchemar de droite, créé par l'algorithme du Figaro.fr : un projet de construction d'éoliennes, des bobos néo-ruraux en agriculture raisonnée, des vrais ruraux sous-éduqués qui grognent et boivent et mangent du chat (si, vraiment), des questions morales autour de la vidéo-surveillance et du racisme anti-Français. 

Après, c'est indéniablement un cinéma ambitieux, qui déploie des affects, des signes, des temporalités, et qui s'en donne les moyens. Il y a de la durée qui passe dans certaines scènes et nous donne l'impression qu'elles respirent, ou du moins qu'elles sont maîtrisées. Mais c'est terriblement grossier. 

Au milieu du film, le cinéaste accorde une scène (trop sympa) aux paysans méchants pour qu'ils s'expliquent. Et soudain, ils parlent (alors que jusqu'à présent ils se contentaient de grogner "ruralement") - mais pour dire quoi ? Qu'ils sont pauvres et conscients de l'être... Grosse surprise : les gueux ont une conscience. Sorogoyen ne parvient pas du tout à transformer ses pions en personnages.

La scène d'affrontement mère/fille est un sommet de fabrication, qui va dans le même sens. On ne voit que les enjeux, la tactique déployée. Mais rien ne vit. Ca tombe à plat. Ca sert la soupe, c'est tout.

Quant à la fin (le sourire de l'héroïne), non seulement elle est obscène, mais en plus elle sonne faux.

Comme quoi, le cinéma, ce n'est pas seulement fait pour épater.

(Pendant le film, j'ai pensé à L'Intrusa de Leonardo di Constanzo, qui essaie à peu près de dire la même chose, mais de façon autrement plus subtile, complexe et digne.)

Multipla_Zürn
2
Écrit par

Créée

le 26 sept. 2022

Critique lue 5.7K fois

44 j'aime

44 commentaires

Multipla_Zürn

Écrit par

Critique lue 5.7K fois

44
44

D'autres avis sur As Bestas

As Bestas
Behind_the_Mask
8

Les voisins de la colère

On avait promis monts et merveilles au masqué avec As Bestas, tellement le dernier film de Rodrigo Sorogoyen était présenté comme formidable par la critique pro, dans une unanimité qui, en certaines...

le 20 juil. 2022

91 j'aime

9

As Bestas
Cinephile-doux
9

La Galice jusqu'à l'hallali

Et sinon, il en pense quoi, l'office de tourisme galicien de As Bestas, dont l'action se déroule dans un petit village dépeuplé où ont choisi de s'installer un couple de Français qui se sont...

le 27 mai 2022

76 j'aime

4

As Bestas
Sergent_Pepper
7

Recours à la terre

L’ouverture très graphique d’As Bestas rappelle, pour le spectateur qui aurait déjà croisé Sorogoyen, qu’il ambitionne d’être un cinéaste de l’intensité : le corps à corps des hommes de la montagne...

le 16 août 2022

75 j'aime

2

Du même critique

As Bestas
Multipla_Zürn
2

Critique de As Bestas par Multipla_Zürn

Un cauchemar de droite, créé par l'algorithme du Figaro.fr : un projet de construction d'éoliennes, des bobos néo-ruraux en agriculture raisonnée, des vrais ruraux sous-éduqués qui grognent et...

le 26 sept. 2022

44 j'aime

44

Les Herbes sèches
Multipla_Zürn
9

Critique de Les Herbes sèches par Multipla_Zürn

Les Herbes sèches est un film sur un homme qui ne voit plus, parce qu'il n'y arrive plus, et parce qu'il ne veut plus se voir lui-même au coeur de tout ce qui lui arrive. Il prend des photographies...

le 25 juil. 2023

38 j'aime

2

Moonlight
Multipla_Zürn
4

Critique de Moonlight par Multipla_Zürn

Barry Jenkins sait construire des scènes (celle du restaurant, notamment, est assez singulière, déployant le temps dans l'espace via le désir et ses multiples incarnations, à savoir la nourriture, la...

le 5 févr. 2017

37 j'aime

1