Je pense qu'il faut interdire à Romain Gavras de tenir une caméra et pour que ça serve de leçon aux autres, interdire les plans séquences... C'est juste pas possible d'en arriver à un tel niveau de laideur clipesque dans un film, où le but est juste d'accumuler le plus de d'images d'une vulgarité folle sur fond de musique assourdissante et de types qui gueulent.


En fait il faut bien comprendre qu'il n'y a rien qui va dans ce film, Gavras fils n'a aucune idée de comment gérer une scène d'action alors pour vaincre l'ennui il tournicote la caméra dans tous les sens, sans comprendre que si on veut que l'action soit intense il faut qu'elle soit en rupture avec le reste, il faut l'installer, il faut l'attendre, il faut de la tension. Là, c'est quoi un coup de feu dans un brouhaha ? Comment veux-tu que ça marque le spectateur qui est déjà pris dans un vomi d'images en continu, où rien ne s'arrête jamais ?


C'est un clip, esthétiquement c'est construit comme tel. C'est rien de plus, il n'y a pas de cinéma.


Ce n'est pas un film social, parce qu'il n'y a rien de social dans ce film, ça ne parle d'aucune réalité tangible, d'aucune condition sociale, d'aucune vraie demande qui pourrait émaner des banlieues. Gavras se fait juste plaisir à filmer des gens qui cassent tout, ok, c'est sa paraphilie, qui suis-je pour juger ? Mais pas parler de film social pour quelque chose qui passe autant à côté de son sujet, qui n'essaye même pas de le traiter, c'est juste faux.


Entre la vision des banlieues de Gavras ou de Damien Rieu, pas sûr qu'il y ait une grande différence. Tous sont vus comme des sauvages sans personnalité qu'on ne peut pas raisonner. Ils ont tous des fonctions : la racaille, le dealer, le salafiste... ça serait sorti en début d'année, je serais peut-être allé voter Zemmour... qui sait ?


Et je pense que Bac Nord était à ce niveau là un film plus honnête (si on excepte la fin du film qui était d'une lourdeur absolue avec Gilles Lellouche qui se prenait pour De Niro à beugler comme un veau qu'on égorge), parce que juste il s'en foutait des types de banlieues, c'était un western, un mauvais western, mais un western quand même... Et on était du côté des gentils cowboys de la Bac, c'étaient eux les personnages développés (mal, mais c'est un autre sujet). Là on est de l'autre côté, mais on a aucun personnage qui existe en temps soit peu. Ce qui fait que leur sort on s'en fout totalement, ils peuvent tous mourir et devenir de la chair à canon, ça ne pose aucun problème. Et vu qu'on ne suit que trois frères, tous les autres habitants sont tous vus également comme des trucs insignifiants et des sauvages.


Alors moi je veux bien... Mais faut savoir ce qu'on filme Romain...


Le pire étant qu'il doit supposer que son film est de gauche car pendant tout le film on nous dit que les méchants en fait c'est l'extrême droite. Sauf que c'est pas ce qu'on voit et ça sort absolument de nulle part. C'est je pense le seul élément qui va déplaire au public zemmourien qui sera ravi de voir leur vision de la société confortée.


Ah... et j'en entends déjà dire que c'est normal que les personnages ne soient pas développés car se sont des symboles, on est dans une tragédie grecque avec une famille qui se déchire... blablabla...

Faut arrêter ! Dans n'importe quelle réécriture d'Antigone ou de Médée les personnages ne sont pas autant des fonctions vides de toute personnalité. On prend le cinéma de James Gray, qui est très antique dans l'âme, on a quand même quelque chose de plus tangible qui parle de cette relation fraternelle, paternelle...

Là Gavras dit quoi de la relation entre frères ? Rien, il dit juste rien, ça n'a aucun sens. Les personnages pourraient juste se connaître de vue ça ne changerait pratiquement rien à part un ou deux dialogues nuls et surécrits.


Donc si on accumule la laideur visuelle (même si je suis certain que ça plaira aux ados), la bêtise, l'absence de propos... Je crois là qu'on a là le navet de l'année (c'est même pas drôle), mais ce qui est marrant c'est Nerflix qui vend le film comme si c'était une pépite... En tous cas c'est le moment de prendre des actions chez Reconquête !




Moizi
1
Écrit par

Le 23 septembre 2022

150 j'aime

54 commentaires

Athena
Sergent_Pepper
5
Athena

Le maître du haut chaos

Le chaos a toujours été la source d’une fertile jouissance : un cri de vengeance pour ceux qui y agissent, un délire de puissance pour ceux qui l’ourdissent, une fascination pour ceux qui le...

il y a 2 mois

111 j'aime

5

Athena
Lenarines
1
Athena

On peut pas mettre zéro ?

Ce film est une merde. Voilà. Je sais même pas s’il mérite qu’on s’étale. Mais comme il est très dangereux, oui, il vaut mieux en dire deux mots. Premièrement, la vision de la banlieue et de ses...

il y a 2 mois

73 j'aime

21

Athena
B_Jérémy
8
Athena

Une tragédie grecque des banlieues françaises, rien de plus

Pour la mémoire d'Idir, les coupables seront traduits en justice. Je vous demanderai de rester calme. Le cinéma des banlieues françaises, mais quelle histoire ! La représentation des quartiers...

il y a 2 mois

60 j'aime

27

Star Wars - L'Ascension de Skywalker
Moizi
2

Vos larmes sont mon réconfort

Je ne comprends pas Disney... Quel est le projet ? Je veux dire, ils commencent avec un épisode VII dénué de tout intérêt, où on a enlevé toute la politique (parce qu'il ne faudrait surtout pas que...

il y a 3 ans

445 j'aime

50

Prenez le temps d'e-penser, tome 1
Moizi
1

L'infamie

Souvenez-vous Bruce nous avait cassé les couilles dans sa vidéo de présentation de son "livre", blabla si tu télécharges, comment je vis ? et autre pleurnicheries visant à te faire acheter son...

il y a 7 ans

275 j'aime

144

Le Génie lesbien
Moizi
1

Bon pour l'oubli

Voici l'autre grand livre « féministe » de la rentrée avec Moi les hommes je les déteste et tous les deux sont très mauvais. Celui la n'a même pas l'avantage d'être court, ça fait plus de 200 pages...

il y a 2 ans

217 j'aime

59