👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Avatar c'est fun, et c'est tout ce qu'on lui a demandé.

Avatar, le film qu'il est de bon ton de descendre pour affirmer sa supériorité culturelle sur les masses abruties qui payent 13 € pour aller voir la "révolution 3D" de James Cameron au cinéma. Plusieurs fois.

Et bien, zut et flûte et crotte de biquette, je vous embête tous, je suis allé voir Avatar deux fois au cinéma, dont une séance au grand Rex, et j'avoue sans honte que la première fois, j'ai eu une petite larme compulsive de plaisir pur à voir la "charge" combinée des panthères bleues, de la faune ailée et pachydermique de Pandora contre les méchants blindés humains destructeurs, le tout avec la bonne musique épique qui va avec... (Peut être que le fait de ne pas avoir dormi pendant 3 jours avant la séance m'avait rendu hyper sensible, j'avoue...)

Je ne peux qu'acquiescer aux critiques fustigeant un scénario simpliste et manichéen. En même temps,Avatar, c'est un giga film pour gosses, ou pour ceux qui le sont restés. Ça fait du bien des fois aussi d'aller voir un film où gentils et vilains sont clairement identifiés. Rappelons nous bien que le *Star Wars*d'origine avait un scénario aussi manichéen (mais avec de l'humour en plus, et ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit, Star Wars a une aura qu'Avatar n'aura jamais), derrière, on a eu L'Empire Contre Attaque... Restons optimistes ! Et puis plutôt que simpliste, j'ai envie de dire classique. Les grecs ont posé les bases de toutes les bonnes histoires entre trois colonnes de marbres durant l'Antiquité et depuis, foncièrement, on ne fait que recycler. Les concepts VRAIMENT originaux scénaristiquement, on en dégote un par siècle, et encore, faut bien chercher...

Et puis bon sang, on est à la limite de l'hypocrisie concernant le scénario d'Avatar. C'est Cameron le scénariste. Et Cameron a toujours pondu des scénarios bateaux au possible prétextes à jouer avec toute la technologie qu'il a sa disposition. Je ne vois pas en quoi Avatar aurait pu différer, vous pensiez vraiment qu'il allait brusquement muter pour devenir un dramaturge shakespearien de génie ? ... Personnellement, j'étais bien conscient que l'histoire n'allait pas casser trois pattes à un canard.

Si le scénario n'est donc pas extraordinaire et s'inscrit dans une logique quasi "Disney" (Et bien moi J'AIME Disney, don't rape my childhood !), l'univers est diablement efficace. Pandora est une superbe planète, et pour l'instant, nous n'avons vu en détail que la forêt vierge avec ces superbes rocs volants... Qu'en est-il des plaines, des océans (prochain thème pour Avatar 2 ! J'en salive d'avance...) ? Si les bestioles ne sont pas forcément anatomiquement très cohérentes pour certains et si l'idée de ce "lien global" via les petites nervures dépassant de queues de chacune d'entre elles peut surprendre, personnellement, j'adhère totalement à ce concept. Et la flore est juste splendide. En cette époque où Hollywood adapte comics, vieux mangas et... jeux vidéos, James Cameron a pris le parti de proposer un univers TOTALEMENT inédit (C'est a dire qui n'est pas l'adaptation d'une licence, l'air de rien dans les blockbusters, ça devient rare, voire absent...). Moi je dis, chapeau.

Ensuite, la véritable révolution d'Avatar, ce n'est pas cette foutue 3D. Même si certains plans en "vraie 3D" sont à couper le souffle, la plupart des scènes du film, pour rester "compatible" avec la version 2D, ne proposent qu'une légère "mise en relief"... J'espère profondément qu'Avatar 2 saura être un film révolutionnaire sur ce point, c'est à dire une film exclusivement 3D (Mr James Cameron, aurez vous les couilles de le faire ?)

Non, la véritable révolution, c'est cette animation, notamment faciale des panthères bleues. Gollum était un précurseur du genre, le premier personnage de synthèse à dégager de véritables émotions. On passe avec Avatar à un nouveau niveau d'animation, ou cette capture des expressions humaines transposés à leur Avatar donne un résultat bluffant. J'admets tout à fait qu'avec une technologie pareille, c'est dommage de donner des répliques aussi convenues aux créatures pleines de vie qui apparaissent à l'écran. Mais ça ouvre de telles perspectives pour le cinéma en général que je suis indulgent.

Enfin, Avatar, et c'est pour ça qu'on paye sa place 13 €, plusieurs fois pour certains, c'est parce que c'est quand même un excellent divertissement. Tout est monumental sans être pour autant écrasant, tout est vif, chatoyant, virevoltant... Beau, tout simplement. C'est quand même rare de sortir d'un film et de se dire qu'on a fait un "voyage" dans un bel univers. C'est personnellement l'impression qu'Avatar m'a fait. La musique est faiblarde, certes, mais elle n'est pas dérangeante non plus. La réalisation de Cameron n'a jamais été transcendante, mais sa maîtrise des effets spéciaux et surtout sa capacité à les mettre en scène est indéniable.

Alors je vous en prie, mesdemoiselles, messieurs, persiflez sur Avatar, puisque c'est ça semble tellement à la mode de traîner dans la boue les immenses succès populaires, mais loin de mes oreilles je vous prie, ne me gâchez pas mon petit plaisir, pas coupable du tout.

Avatar
Hypérion
8
Avatar

Avatar c'est fun, et c'est tout ce qu'on lui a demandé.

Avatar, le film qu'il est de bon ton de descendre pour affirmer sa supériorité culturelle sur les masses abruties qui payent 13 € pour aller voir la "révolution 3D" de James Cameron au cinéma...

Lire la critique

il y a 10 ans

247 j'aime

79

Avatar
ackboo
4
Avatar

Splendide ! Révolutionnaire !

Connerie hollywoodienne pour adolescents shootés à la Ritaline n°465031 Film de propagande de l'US Marine Corps n°9032 Apologie post-colonialiste nauséabondes des "bons sauvages écolos"...

Lire la critique

il y a 12 ans

144 j'aime

11

Avatar
Sergent_Pepper
7
Avatar

La séance de mes spectateurs.

Un jour d’été et de pluie, je fais découvrir ce film à mes enfants de 6 et 8 ans. Durant le film, je prends mes notes mentales en vue d’une critique. Notes pour plus tard : c’est niais. C’est...

Lire la critique

il y a 8 ans

135 j'aime

19

Princesse Mononoké
Hypérion
10

Un Miyazaki terrestre et mélancolique

Princesse Mononoké est un film à part dans la carrière de Miyazaki, une étape autant qu'une sorte de testament de son art. C'est peut être ce qui en fait l'un de ces films les plus adulés parmi ses...

Lire la critique

il y a 11 ans

450 j'aime

80

Le vent se lève
Hypérion
9

L'histoire d'un formidable égoïste

Le vent se lève, il faut tenter de vivre est définitivement un film à part dans la filmographie de Hayao Miyazaki, pour moult raisons que j'aurais bien du mal à évoquer de façon cohérente en un...

Lire la critique

il y a 8 ans

409 j'aime

34

Kaamelott
Hypérion
9
Kaamelott

Alexandre Astier, héros des temps télévisuels modernes

Alexandre Astier est remarquablement similaire à son personnage Arthur. Comme Arthur, il est responsable de tout (Roi du royaume / responsable scénario, musique, production, dialogues, direction,...

Lire la critique

il y a 11 ans

364 j'aime

57