👉 1er juillet : Les extraits de commentaires sont à nouveau disponibles dans les feeds 🥳.
Et toutes les mises à jours sont à retrouver ici : journal de bord de SensCritique.

Un jour d’été et de pluie, je fais découvrir ce film à mes enfants de 6 et 8 ans.
Durant le film, je prends mes notes mentales en vue d’une critique.

Notes pour plus tard : c’est niais. C’est éculé. C’est didactique. C’est manichéen. La version longue enfonce le clou de la démonstration : la sœur est morte, les provocations à la guerre par les méchants humains qui sont tellement méchants qu’ils font du golf dans leur bureau ou qu’ils sirotent un mug de café en tuant des arbres à coup de missiles. Pitié.
Et puis certains animaux, surtout au départ, sont sacrément moches avec leur pelage noir luisant numérique.
Ne parlons même pas des danses new-age autour de l’arbre à néon, ça donne des envies de napalm, ou des discours sur Eywa, néobab technoïde foireux où la schtroumpfette exige que tu te convertisses à une philosophie de résidus de tondeuse à gazon avant que tu puisses la schtroumpfer, merci bien.

Bon, ça, c’est fait.
Maintenant, reconnaissons qu’on déguste bien le blu-ray et le son HD en 5.1. On voyage. Techniquement, c’est un plaisir, comme lorsque nos ainés mettaient Dark Side Of The Moon pour tester leur chaine Hi-fi, en somme.

Et puis je regarde les minots devant l’écran. Leur mâchoire qui s’entrouvre. Le dernier qui s’indigne aux larmes quand l’arbre tombe. La façon dont ils se scotchent au fond du canapé quand on saute dans le vide, leurs sourire de victoire quand les méchants se font dézinguer… Le spectacle est là, et je prends conscience que j’ai la 3D à la maison, sans lunettes : ce sont les reflets fuchsias et bleus d’une forêt numérique dans leur pupilles dilatées et scintillantes.

Alors voilà. Je passe le relais, et je mets mon cynisme de côté.
C’est une très bonne nouvelle : je vais bientôt pouvoir revoir Star Wars avec les meilleures dispositions du monde.
Sergent_Pepper
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Nature, Blockbuster, Guerre, Animation et Les meilleurs films avec des extraterrestres

il y a 8 ans

135 j'aime

19 commentaires

Avatar
Hypérion
8
Avatar

Avatar c'est fun, et c'est tout ce qu'on lui a demandé.

Avatar, le film qu'il est de bon ton de descendre pour affirmer sa supériorité culturelle sur les masses abruties qui payent 13 € pour aller voir la "révolution 3D" de James Cameron au cinéma...

Lire la critique

il y a 10 ans

247 j'aime

79

Avatar
ackboo
4
Avatar

Splendide ! Révolutionnaire !

Connerie hollywoodienne pour adolescents shootés à la Ritaline n°465031 Film de propagande de l'US Marine Corps n°9032 Apologie post-colonialiste nauséabondes des "bons sauvages écolos"...

Lire la critique

il y a 12 ans

144 j'aime

11

Avatar
Sergent_Pepper
7
Avatar

La séance de mes spectateurs.

Un jour d’été et de pluie, je fais découvrir ce film à mes enfants de 6 et 8 ans. Durant le film, je prends mes notes mentales en vue d’une critique. Notes pour plus tard : c’est niais. C’est...

Lire la critique

il y a 8 ans

135 j'aime

19

Lucy
Sergent_Pepper
1
Lucy

Les arcanes du blockbuster, chapitre 12.

Cantine d’EuropaCorp, dans la file le long du buffet à volonté. Et donc, il prend sa bagnole, se venge et les descend tous. - D’accord, Luc. Je lance la production. On a de toute façon l’accord...

Lire la critique

il y a 7 ans

711 j'aime

103

Once Upon a Time... in Hollywood
Sergent_Pepper
9

To leave and try in L.A.

Il y a là un savoureux paradoxe : le film le plus attendu de l’année, pierre angulaire de la production 2019 et climax du dernier Festival de Cannes, est un chant nostalgique d’une singulière...

Lire la critique

il y a 3 ans

648 j'aime

46

Her
Sergent_Pepper
8
Her

Vestiges de l’amour

La lumière qui baigne la majorité des plans de Her est rassurante. Les intérieurs sont clairs, les dégagements spacieux. Les écrans vastes et discrets, intégrés dans un mobilier pastel. Plus de...

Lire la critique

il y a 8 ans

578 j'aime

53